Accueil > Dossiers > Belgique - Affaire du 5 juin 2008 > Témoignages des sympathisants

Témoignages des sympathisants

16 juillet 2008

Lettre de soutien des condisciples de Jean-François

On sous-estime souvent l’importance d’une lettre envoyée à un détenu. Nous voulions saluer l’inititiative des personnes qui suivaient des cours du soir avec Jean-François, qui lui ont adressé cette lettre collective lorsqu’il était détenu :

Liège le 1310612008

Salut Jean-Francois.

Nous avons appris ton arrestation. Nous savons aujourd’hui que tu as fait des bêtises dans ta jeunesse mais le passé est le passé. Nous ne sommes pas là pour te juger mais pour te soutenir, tout le monde a droit à une deuxième chance !

Voici maintenant un an que nous te connaissonse, et nous t ’apprécions énormément. Nous nous étions habitués à ton humour. Tu nous manques. Nous restons persuadés que tu n’as rien avoir avec ce qui se passe actuellement, tu es quelqu’un de suffisamment intelligent pour ne pas refaire les mêmes erreurs. Reviens-nous vite que nous puissions repartager des moments de fou rire. Nous espérons que tu seras vite parmi nous, que tu pourras reprendre le cours normal de ta vie.

A bientôt.

9 juillet 2008

Témoignage de soutien reçu par mail

Bertrand Sassoye : une légitimité absolue. Sans équivoque.

Au terme de cette rocambolesque manipulation du 5 juin, il ressort que la solidarité s’est renforcée et étendue (succès des manifestations et des repas solidaires)... et que le pouvoir - lui - s’est complètement discrédité. Il se discrédite d’ailleurs un peu plus chaque jour. On verra bien à la prochaine Chambre du Conseil (25 juillet ?) s’il est mis fin à cette mascarade !!!! A ce rythme-là, il n’y aura plus à porter de coups contre le système, celui-ci s’écroule de lui-même. Sur lui-même. Il s’auto-détruit.

Patience

Pour ce qui est de Bertrand Sassoye, son cas est intéressant. Il nous permet de comprendre les enjeux, et la perversité du système. Si la société pouvait reprocher à Bertrand Sassoye, à l’époque des CCC  , la violence de son action et donc son illégalité (même si cette violence et cette illégalité n’entament en rien la légitimité de sa révolte), aujourd’hui les données ne sont plus les mêmes. Depuis sa sortie de prison, Bertrand Sassoye faisait (et fait encore - plus que jamais) oeuvre de résistance dans une organisation légale, le Secours Rouge - qui soutient les détenus. Alors, la question se pose. Elle est cruciale.

Lorsque Bertrand Sassoye agit dans la violence et dans l’illégalité, on le condamne - c’est, dirons-nous, de bonne guerre ; lorsque Bertrand Sassoye agit dans une organisation légale, lorsqu’il agit pacifiquement, on le condamne aussi, c’est donc bien LA RESISTANCE qui est pourchassée. La société criminalise et criminalisera, on l’a bien compris, toutes les formes d’opposition - même (et peut-être surtout) celles qui sont inscrites dans le Droit ! Le Pouvoir n’a qu’un objectif : traquer et détruire les femmes et les hommes qui disent ’NON’. On veut à tout prix briser leur solidarité. On cherche aussi à éradiquer cette SOLIDARITE essentielle que suscite leur combat - cet élan affectif et responsable qui prend à la gorge et au coeur des citoyens de toutes les sensibilités politiques, sociales et humaines. Des citoyens unanimement dressés contre l’injustice.

Tout est donc à craindre pour le ’Secours Rouge’. Ses jours sont comptés.... encore que.... Nous sommes sûrs et déterminés. Sûrs de notre bon droit (C’est un comble) ! Porter atteinte à une organisation légale qui agit de manière pacifique et dans le respect des lois (je me répète), c’est porter atteinte à la notion même de Démocratie. Et, un Etat qui ne peut supporter la moindre remise en cause, la moindre critique, s’inscrit dans la droite lignée des régimes totalitaires. Le reste, tout le reste est hypocrisie ! Nous y voilà, enfin ! Les masques tombent. Et derrière les loups de carnaval de ce pitoyable cirque, on reconnaît des faciès .... la duplicité a un visage. Et ce visage-là ; n’a rien d’humain ! Rien.

Ce 5 juin 2008, au petit matin , les Responsables (et jamais coupables de ce pays) ont consacré la légitimité absolue de Bertrand Sassoye. Bertrand est un être authentique - légitime dans son action, légitime dans sa parole. C’est un homme intègre. Aujourd’hui, les résistants avancent et vivent à visage découvert, ce sont les flics qui portent la cagoule. Pourquoi ? Pourquoi se cacher ? Qu’ont-ils donc à cacher ?

La solidarité est notre arme.

Daniel Delcroix

5 juillet 2008

Message de soutien

Reçu dans les messages de soutien, ce témoignage gastronomique :

En allant acheter mes salades, j’ai trouvé les seules CCC   existantes. Et vous savez quoi : elles se côtoient dans la boite ! Appelez la police ! Courage les gars, vous allez bientôt sortir.

Boîte de CCC

15 juin 2008

Communiqué de soutien

Dear comrades

I learned about arresting of 5 our comrades in Brussels and in Paris. These actions of western states tell the fear of bourgeois to revolutionary forces. This is a form of terror that must do more consciences communists for new organizing forms of the struggle against capitalist system. Freedom to 5 comrades arrested in Brussels and Paris ! Long live international solidarity of revolutionary forces !

Dr. Laver Stroka

Gjirokastra - Albania - Jun 13th 2008

Tags de cet article: - - Nos sources
14 juin 2008

Témoignage de soutien à Wahoub

Wahoub Fayoumi, journaliste à la RTBF a été arrêtée et mise en prison ! Ils disent que c’est une terroriste, qu’elle est dangereuse pour nous et qu’il faut donc l’enfermer ! La jeune femme que je connais n’est ni terroriste, ni dangereuse, au contraire, c’est une femme intelligente, sensible aux problèmes sociaux, aux plus démunis, que son engagement a poussée au point de laisser une partie d’elle-même devant un centre fermé pour étrangers en 2003.

Je l’ai connue quelques mois après quand elle est venue avec d’autres nous chercher pour un coup de main car dans leur quartier une centaine de personnes avaient été arrêtées. La police avait perquisitionné très tôt le matin, des femmes, des enfants et des vieilles personnes ont été embarquées sans aucune distinction, tout simplement parce qu’elles n’avaient pas de documents en règle, des ’sans-papiers’

A l’époque j’ignorais complètement l’existence même de cette réalité, mais Wahoub et ses amis nous ont montré une face cachée de la Belgique, celle qu’on ne voit pas si on ne prête pas attention et dans laquelle des milliers de personnes souffrent des conséquences des politiques de plus en plus dures contre les étrangers. Les mois qui ont suivi cette rafle de 2003 sont devenus pour moi des prises de conscience qui ont boulversé mes projets comme des coups de poing dans la gueule qui vous laissent un goût amer dans la bouche et une furieuse envie de vous battre.

Ceci est arrivé pendant les vacances d’été, sous le contraste d’un soleil radieux. Un baptême célébré avec des Afghans dans l’église de St Croix à la place Flagey, des Iraniens au foyer de l’ULB et Semira Adamu à la salle de la Madeleine. Je ne t’oublie pas mon amie, car grâce à toi une partie de moi a changé pour toujours et je t’en remercie !

Notre esprit critique nous pousse à mettre en cause l’organisation sociale et économique du système, ceci n’est nullement une raison pour nous traiter de terroristes. Et si aujourd’hui ils disent que tu es dangereuse alors moi aussi je le suis et ils devront m’arrêter, ainsi que tous les autres qui ne baissent pas les yeux devant tant d’injustices.

Derrière mes barreaux à moi, je t’embrasse chère Wahoub et je t’attends pour continuer le combat ensemble !

Oscar Flores

11 juin 2008

Témoignages et réactions. C’est arrivé près de chez nous !

Image du Pan !

L’arrêt Kimyongür est mort, vive le Patriot act ! Il ne suffit plus que nos rues soient envahies de caméras de surveillance, que des juvéno-paranoïaques installent des mosquitos à leur devanture, que des bourgmestres allumés comme Richard Fournaux (MR, Dinant) ou Gaëtan Van Goidsenhoven (MR, Anderlecht) instaurent des couvre-feux interdisant les rassemblements de jeunes dès l’avant-soirée. Désormais et grâce aux faucons de notre soi-disant ordre public - n’en déplaise, que du contraire, à une récente ministre socialiste de la Justice -, la terreur est dans nos murs. Celle du complot terroriste mondial qui voit des ex-activistes cocos se faire alpaguer par les robocops aux ordres des paranos du Parquet fédéral.

Feu les CCC   - du moins leurs plus visibles membres - ont été arraisonnés comme jamais Ben Laden ne le sera, la semaine passée. Motif ? Ils ont vu l’homme qui a vu l’homme qui a causé avec l’homme qui a marié la belle-soeur de la grand-mère de l’homme qui a vendu un vaporetto à un sous-fifre du Partito Comunista Politico-Militare (PCPM  ) italien.

Pour la peine, la RTBF a même dévoilé tout son courage : la dangereuse terroriste Wahoub Fayoumi, qui ouvrait en ses murs pour Questions à la Une, a poliment et gentiment été ’suspendue de fait’ par les tartuffes qui l’employait naguère. Il faut dire que la pauvre - qui faillit perdre jadis un oeil par la délicatesse des policiers ’contenant’ une manif devant le 127 bis - s’était déjà fait convoquer, voici peu, par la direction de l’éthique de la chaîne, pour son appartenance à la gauche de la gauche.

A l’avenir, soyez vigilants : en tout voisin sommeille un terroriste qui s’ignore et, qui sait, le vôtre fait peut-être des confidences à Laurette Onkelinx.

Cet article a été publié le mercredi 11 juin 2008 à 9:06 et est classé dans Humeur. lepan.be

Quelques réactions à cet article sur le site lepan.be  :

11 juin 2008 at 10:39 raannemari dit :

Et pendant ce temps là les néonazis se retrouvent en toute impunité pour appeler à casser du Juif et du Bougnoule et encenser Hitler.

11 juin 2008 at 11:14 Zwartepiet dit :

Réponse à Paselio re : Voilà un sujet de délectation réservé pour intervention de l’abonné Z.

Je ne le vous fais pas dire ! Les CCC  . Bon sang de bonsoir - cette vieille affaire ! Les CCC   apparurent inopinément dans le ciel politique belge alors que le pays était traumatisé par le terrorisme israélien des tueurs ’fous’ du Brabant - milieu des années 1980. Quelle aubaine pour le gouvernement Martens-Gol d’alors qui parvînt ainsi à détourner l’attention de l’opinion publique de ce qui était un terrorisme judéofasciste vers un terrorisme rouge de pacotille - celui des CCC  .. Un terrorisme soi-disant émancipateur, révolutionnaire et gauchiste mais dont les seuls victimes furent des ’prolétaires’ : deux malheureux pompiers arrivés sur les lieux avant la gendarmerie. Sans même envisager la possibilité d’une ’bavure’ involontaire des CCC   - provoquée par la gendarmerie qui aurait sciemment omis de mettre en garde les pompiers - on peut se demander pourquoi les CCC   n’ont pas agi comme leurs coreligionnaires d’Action Directe en France. Pourquoi n’ont-ils pas attaqué frontalement le patronat, la bourgeoisie belge ?

D’un point de vue plus général, on observera que, contrairement à son homologue étatsunienne (améicaine), la bourgeoisie européenne se voit contrainte d’étendre la répression et l’intimidation à l’extrême-gauche. Ce faisant, elle ne fait qu’anticiper les protestations et les mécontentements populaires qui vont vraisemblablement s’amplifier avec l’aggravation de la crise économique en Europe - chômage, précarité, hyperinflation, immigration. Un cocktail explosif.

Contrairement à l’Europe, les Etats-Unis ont pu se contenter de limiter la diabolisation et la répression à un seul bouc émissaire (géo)politique : l’Islam(isme). Les Etats-Unis sont exempts de partis communistes, marxistes et révolutionnaires (le CPUSA n’étant qu’un groupuscule inofensif). En Europe, au contraire, on assiste à un ’inquiétant’ regain de l’extrême-gauche, surtout en Italie et en France. Ajoutez-y l’antisionisme ou le pro-palestinisme traditionnel des gauches européennes et vous obtenez le spectre honni, le chiffre de la Bête dénoncé par tout ce que l’Europe compte de Judéofascistes, à savoir : l’alliance rouge-brun ! Une sournoise coalition qui réunirait altermondialistes, ultra-gauchistes, islamistes de banlieue et crypto-antisémites. Méfiez-vous des Besancenot et des José Bové -ce sont des islamofascistes en puissance ! Voilà le message - la menace - lancé(e) par la bourgeoisie européenne aux abois - elle sait que ses jours de répression molle des dissidents et des contestataires du régime sont comptés... La démocrature européenne dégage déjà des relents de putréfaction nauséabonde : la BCE ne s’est donné qu’une seule mission, qu’un seul devoir : lutter contre l’inflation en soutenant un euro fort - on voit le résultat aujourd’hui ! Le chômage ? Il diminue partout - en France aussi bien qu’en Belgique - normal : on exclut les chômeurs... Et comme si tout cela ne suffisait pas, certaines bonnes âmes trouvent encore le temps d’aller soutenir et défendre les sans-papiers - des nègres et des bougnouls qui viennent saper ce qu’il nous reste de sécurité sociale ! Mais que fait la police ?

11 juin 2008

Une amie dort en prison - 11 juin 2008 - 05:24 - Pour Wahoub

Juste quelques lignes pour éponger une étrange sensation que je traîne depuis plusieurs jours. Une sensation qui m’en rappelle une autre.

Beaucoup a été écrit déjà sur l’emballement médiatique concernant l’affaire CCC   et la complaisance à mêler terrorisme et communisme mériterait à elle seule un billet. Mais, alors que je le fais peu sur ce blog, je voudrais cette fois ne pas aligner des chiffres ou des arguments mais partager un sentiment, un ressenti, un malaise qui se fait solidarité.

C’était si ma mémoire est bonne en 2004. C’était à Bruxelles, puis c’était à Liège, dans mon jardin et il faisait beau. Il y avait Thierry, il y avait Julien et Wahoub. Des horizons différents mais une même ouverture d’esprit. Il y a avait un projet, celui d’un journal qui passerait par-dessus le tourbillon des sectarismes et serait un point de rencontre à gauche. La Spirale. Je me souviens très bien qu’il n’y avait pas dans mon jardin de projet terroriste. Notre arme de destruction massive c’était une feuille de choux, un outil de vraie démocratie directe. Je me souviens des logorrhées, des débats riches.

Le projet n’est jamais né. Les liens se sont distendus. Chacun est reparti dans mille militances. Juste un visage reconnu à la RTBF. Un coup de fil pour la couverture d’une action antipub il y a plusieurs mois. Autant dire rien. Et puis cette information, cette bombe dans le cortex. Et puis un prénom et un nom que je connais jetés dans la cage aux lions du cirque médiatique. La présomption d’innocence déchiquetée. Le mot, le fameux mot lâché : terrorisme. Un mot qui tue.

Ce mot, il est là au milieu des armes dans l’Europe que l’on nous impose. Traité de Lisbonne. Article 42.3 : ’Les Etats membres s’engagent à améliorer progressivement leurs capacités militaires’. Article 43 : ’Toutes ces missions peuvent contribuer à la lutte contre le terrorisme, y compris par le soutien apporté à des pays tiers pour combattre le terrorisme sur leur territoire’. L’ennemi est intérieur. Son contour n’est pas bien défini et donc on dira qu’il est potentiellement ce qui déstabilise la machine. Machine économique.

Je ne suis pour Wahoub sans doute qu’une vieille connaissance. Je ne sais rien de ses solidarités, de son éventuelle conversion à des méthodes (je ne crois ni à la lutte armée ni à la dictature du prolétariat dans nos sociétés ’démocratiques’) ou à un projet (j’ai pour la pensée stalinienne la plus grande aversion) que je ne partage pas. Cependant, au regard de nos échanges passés, j’ai les plus grands doutes sur un possible grand écart intellectuel d’une telle nature.

Mais cette nuit, au-delà de ce qui restera quand la marée judiciaire se retirera, j’ai le sentiment étrange que c’est une amie qui dort en prison. Et si je l’osais sans vexer ses proches, je dirais ma meilleure amie. Parce que j’ai ce sentiment piquant que c’est la liberté de penser un autre monde (et pas seulement les moyens éventuellement illicites de le promouvoir) qui doucement mais sûrement est menacée. J’entends le bourdonnement sourd de parois lourdes qui se rapprochent. Pensant à ce poème de Martin Niemöller, un peu maladroitement peut-être, j’ai envie d’être juste à côté de mon amie.

Als die Nazis die Kommunisten holten, habe ich geschwiegen ; ich war ja kein Kommunist. Als sie die Sozialdemokraten einsperrten, habe ich geschwiegen ; ich war ja kein Sozialdemokrat. Als sie die Gewerkschafter holten, habe ich geschwiegen, ich war ja kein Gewerkschafter. Als sie die Juden holten, habe ich nicht protestiert ; ich war ja kein Jude. Als sie mich holten, gab es keinen mehr, der protestieren konnte.

11 juin 2008

L’arrestation des membres du Secours Rouge : un avertissement au mouvement d’opposition aux lois anti-terroristes

Aucun groupe révolutionnaire n’a bénéficié d’autant de publicité que les Cellules Communistes Combattantes (CCC  ) quand leurs dirigeants historiques sont enfin sortis de prison. La presse s’est jetée sur ces gens, qui, après quinze ans d’enfermement, d’isolement et de refus de liberté conditionnelle, avaient gardé les mêmes conceptions révolutionnaires qu’au moment de leur arrestation.

Ces ex-prisonniers en liberté conditionnelle ont été longuement interviewés Pierre Carette a eu droit à un débat d’une heure la télévision avec l’ex-premier ministre Wilfried Martens sur ’la révolution et la lutte armée’ ; la presse les a accompagnés dans une visite télévisée aux endroits où ils ont posé des bombes ; ils y ont expliqué avec force détails comment ils ont procédé pour faire sauter la ligne d’alimentation de l’OTAN, qu’il n’est pas difficile de commettre un attentat ; etc. Si le parquet avait voulu démontrer que les ex-détenus ne respectent pas leurs conditions de mise en liberté conditionnelle, il aurait pu les arrêter à ce moment là.

Pourquoi ont-ils reçu tant d’attention des médias lors de leur libération, chose inimaginable au moment de leur diabolisation suite aux attentats ?

D’abord parce que les membres des CCC   sont d’une espèce rare : tant d’années d’enfermement et de souffrance ne les ont pas brisés.

Ensuite, la police et la justice ne sont pas intervenus et n’ont pas protesté contre cette vague médiatique parce qu’ils pouvaient facilement se servir de ce matériel au moment choisi. Ce moment est arrivé aujourd’hui : par manque d’éléments concrets à leur charge, tout ce matériel médiatique est utilisé comme preuve à leur encontre.

Enfin, ils ont su les présenter comme des ’dinosaures politiques’, faisant partie d’un monde révolu et professant une croyance quasi religieuse dans laquelle très peu de gens risquent de se reconnaître. Si leurs propos sur la lutte armée du prolétariat pouvaient susciter une certaine sympathie il y a trente ans, ils font peur aujourd’hui à l’opinion publique. Provoquer le réveil des masses par l’action violente des groupes révolutionnaires est une voie morte. Dans tous les pays européens, tous les groupes de cette mouvance ont été démantelés et liquidés, l’un après l’autre. Quasi tous leurs membres sont soit morts, soit en prison ou devenus des ’repentis’.

Les militants du Secours Rouge ou les ex-CCC   ne sont pas des fous : ils ne sont plus dans les années septante-quatre-vingt, le moment n’est pas du tout à une vague d’attentats en Belgique et même s’ils en avaient l’intention, ils savent qu’ils sont sous surveillance permanente et qu’ils seraient les seuls suspects possibles dans tout attentat ’anticapitaliste’. Ils mettraient dès lors en danger tout le travail de solidarité, déjà extrêmement faible, avec leurs camarades encore emprisonnés dans d’autres pays.

Dans le climat et la vague de répression actuels, les objectifs poursuivis et le moment choisi dans l’affaire du Secours Rouge sont avant tout politiques.

Les procureurs fédéraux et les tribunaux en charge des affaires ’terroristes’ n’arrivent pas à démontrer, ni dans l’affaire DHKP-C  , ni dans l’affaire de Bilal Soughir et des volontaires pour l’Irak, que le danger terroriste est réel en Belgique. L’arrestation des ex- CCC   doit prouver le contraire à l’opinion publique. Ce qui doit permettre de condamner et de punir tout autre danger potentiel.

Le plus important est l’existence en Belgique d’une véritable opposition démocratique de personnalités, de militants et d’associations à la législation anti-terroriste et à la vague de criminalisation des militants qui s’abat sur nos pays. Elle s’est manifestée dans la mobilisation pour Bahar Kimyongür, dans la mobilisation récente d’un nombre d’intellectuels autour de Soughir Bilal ou encore dans la mobilisation contre la condamnation de Dyab Abou Jahjah et le procès contre l’occupation de l’Onem à Liège (il y a dix ans !). L’arrestation des militants du Secours Rouge est un avertissement à tout ce mouvement de solidarité et en particulier à celui autour des inculpés dans le procès DHKP-C  , à la veille de la Cassation du 10 juin. Leur acquittement a été la plus grande défaite de la justice anti-terroriste en Belgique depuis les attentats du 11 septembre.

Le principal reproche aux membres du Secours Rouge arrêtés est un travail de solidarité avec des militants italiens en prison. Le Secours Rouge est la seule organisation dont la spécificité est la mobilisation pour les détenus anciens et nouveaux de la mouvance révolutionnaire armée en Europe.

Le point essentiel est là : le seul fait d’organiser cette solidarité fait de vous un membre de l’organisation terroriste elle-même. La justice veut lancer un avertissement sérieux à tous ceux qui s’opposent aux lois anti-terroristes et à la criminalisation des militants. C’est une raison suffisante pour réclamer la libération immédiate des personnes aujourd’hui arrêtées.

Luk Vervaet, enseignant en milieu carcéral

juin 2008

Témoignages recueillis sur la boîte mail du Secours Rouge

« Bonjour. Je commence à m’intéresser à vos théories, car je crois, à voir l’actualité, que la liberté est de plus en plus en danger, avec le ’tout au fric’ ! Mais je suis vraiment contre toute violence. Enfin, il fallait libérer B. Sassoye. Bonne chance. »

« Bonjour. Je ne connais pas Monsieur Sassoye, et pourtant, de ma liégeoise province, son sort m’interpelle. Je suis heureux de sa libération, d’abord parce qu’apparemment il n’avait rien à faire en prison, ensuite parce qu’enfin son droit est reconnu, même s’il reste inculpé. Du discernement et de la subtilité légaliste seront vraisemblablement nécessaires pour la suite des événements, après les congés de la juge... Bon courage pour la suite. » Jean Mertens

« Ils cherchent, ils cherchent, ils cherchent : à défendre leur emploi, à justifier leur salaire, à piétiner nos droits. Pas de une once de courage pour admettre qu’après leur petit scandale, à défaut d’avouer leurs erreurs, ils n’ont plus qu’à prendre la décision de la libération. Alors ils cherchent une trace de quelque chose qui fasse rebondir l’affaire. Quitte à inventer ? Ils cherchent ce que tout leur fric, tous leurs flics n’ont pas pu prouver après un an et demi de surveillance. Bravo ! C’est beau la justice ! Bertrand dehors ! »

« Ce soir, une fête triste. »

« J’espère que tu sortiras demain et que nous pourons fêter ton anniversaire. Avec mon soutien solidaire, je t’embrasse. » Laetitia

« Je suis vraiment vraiment en colère ! Comment peut-on priver une personne de sa liberté si on sait parfaitement qu’il n’y a rien qui puisse justifier son enfermement ! Et le garder de 15 jours + 15 jours selon le sens du vent, ces gens n’ont aucune conscience de la vie de la liberté, c’est eux qui sont à enfermer ! On est en Belgique, en 2008, faudra s’en souvenir !!! Ca suffit, ce prétexte de lois débiles. Libérez Bertrand, qu’il puisse vivre sa vie avec qui il a envie bordel ! Tous demain pour fêter son annif devant la prison ’super annif’. Tiens bon on est là plus que jamais. Et vive le secours rouge !! » Nath

« Si ce n’est pas de l’acharnement, va falloir revoir le dictionnaire ! C’est nul ! :-(
Courage, Bertrand ! La solidarité est notre arme et on ne te lâchera pas !!! »
Katelyne

« Une honte ! On nous prend pour des cons ! Je suis solidaire de Bertrand Sassoye, et ce, de plus en plus ! » Ben

« Bon courage à tous, le Parquet gesticule, mais les 300 qui étaient là samedi sont avec vous ! Et les autres vont pas tarder à revenir de vacances ! On sera nombreux à accueillir Bertrand Sassoye quand il sortira de sa prison. »

« Bon ben je prépare mon gobelet pour boire du pinard devant une prison demain alors ? »

« Mais à quoi ils jouent ? ’Tu le libères puis je fais appel, ok ?’ Ils n’ont rien d’autre à faire ??? »

« Solidarité camarades, il finira par sortir ! »

« C’est plus long que Santa Barbara leur histoire : les plus courtes sont les meilleures, laissez Bertrand tranquille ! »

« Un contrôle parlementaire sérieux et approfondi ne peut être mené relativement aux dysfonctionnements au sein de l’organe de coordination pour l’analyse de la menace (OCAM). C’est ce qu’estiment dans un rapport adopté les commissions parlementaires d’accompagnement des Comités P et R. Il ressort du rapport que seul le procureur fédéral et le directeur de l’OCAM ont été mis au courant des faits motivant l’alerte terroriste de l’hiver dernier. Tous les autres protagonistes ont été mis hors jeu : les Services de Renseignement, les Comités P et R ainsi que leurs commissions parlementaires d’accompagnement, et les ministres concernés. Selon le rapport, ceux-ci ont reçu peu ou prou d’information. Les Commissions parlementaires de suivi ordonnent le lancement d’une enquête supplémentaire » METRO, 18.07.08, p.2

« Le titre ’AUCUN CONTROLE SUR LE PARQUET FEDERAL’ eut mieux convenu. Les ministres pas au courant ? Sans doute parce qu’ils ne prennent jamais le métro... L’OCAM, dirigée par un fonctionnaire, dépend du Premier ministre. Dèss lors il ne fait guère de doute que le gouvernement, dans son ensemble a participé à la maneuvre et à celles qui ont suivi. L’hypothèse ’anti-conspirationniste’ serait celle de la négligence. Je suis soulagé à l’annonce de l’ouverture d’une nouvelle enquête... » Lire aussi ’De Morgen’ qui a titré ’Le parquet fédéral, un Etat dans l’Etat’

« TOUS à la manifestation du samedi 19 juillet, à 18h au départ de la place Van Meenen. Bertrand on est là ! Vive le Secours Rouge ! La solidarité est notre ARME. » Nath

« Le CASP comité d’action et de soutien aux prisonniers(ères) basé à TOULOUSE, est solidaire, avec Bertrand, incarcérés dans les prisons belge. A BAS LA BARBARIE CAPITALISTE »

« Camarades. Nous avons exprimé notre solidarité avec les militants incarcérés injustement : Wahoub Fayoumi, Constant Bormans, Abdallah Ibrahim Abdallah, Jean-François et Bertrand Sassoye. Notre Collectif des Militants du Maroc, de l’Immigration d’Action et de Lutte exprime sa solidarité de faite à notre camarade Bertrand Sassoye pour obtenir sa libération coûte que coûte ! Nous exigeons l’arrêt des charges pour les arrêtés du 5 Juin ! Abrogation des lois anti-teroristes ! On a raison de se révolter. Ceux qui occultent la solidarité et font l’appologie du banditisme et du terrorisme, constituent le nid de la répression de la classe dominante qui opprime la classe des exploités et des opprimés pour ouvrir les barrières aux éléments du Fascisme, la dictature ouverte et terroriste du Capital financier. PAS DE TREVE, LA SOLIDARITE AVANT TOUT. A cette occasion nous ne pouvons pas oublier les 18 détenus de Marrakech, cela fait 33 jours que nos camarades de la Voie Démocratique Basiste (marxiste-léniniste bernmaj el Marhali) ont déclenchés une grève de la faim, ne pas les oublier. La campagne de solidarité doit continuer et ne jamais s’arrêter à une libération, et de se battre contre la loi de l’arbitraire, de la terreur des capitalistes, des impérialistes, et des régimes réactionnaires comme au Maroc et ailleurs dans le monde. Liberté pour nos 24 camarades de Marrakech et de Rachdia. Liberté pour notre camarade Bertrand Sassoye. SOLIDARITE UNITE AVEC LES PRISONNIERS ! COMMUNISTES,REVOLUTIONNAIRES, PROGRESSISTES, ANTI-FASCISTES, ANTI-IMPERIALSITES, ANTI SIONSITES ! VIVE LA SOLIDARITE INTERNATIONALE !MILITANTE DES PEUPLES ! »

« Puisque c’est pendant les vacances que vraisemblablement le Parquet va montrer un peu d’humanité et relâcher Bertrand Sassoye, puisque c’est pendant l’été que la manif pourra montrer que tout le monde vous soutient, et puisque c’est pendant l’été que je prends mes vacances, je vous salue tous, et suis désolé de ne pouvoir être là avec vous : dans ma tête et dans mon coeur, je serai présent le 19, et le jour de la libération du dernier de vos camarades emprisonnés : courage à tous ! »

« Plus que jamais l’organisation de notre civilisation montre non plus ses limites mais son échec. » R. Diricq

« Je serai là le 19 pour vous soutenir et obtenir la libération de Bertrand Sassoye : ne serait-ce que parce que j’en ai marre qu’on me prenne pour un con ! »

« Bon courage dans votre lutte Camarades !!! »

« Le Parquet Fédéral ne doit pas être fier de ses comportements, il défend l’ordre bourgeois établi, un état gangrené par la corruption, une justice de classe, de race et d’appartenance politique ou philosophique....Comparez les traitements réservés à notre Cde.CARETTE et au duo BOUHOUCHE-BAYER. Courage les gars, votre, notre cause est juste. LA GAUCHE triomphera de cet impérialisme et de ce libéralisme sauvage en pleine décadence. Plus ce Parquet de droite, à la solde de la bourgeoisie et des E.U, va se déchaîner contre nos militants, toujours plus nombreux seront les Camarades qui vont rejoindre nos organisations et poursuivre la lutte. »

« J’attends le 25 pour rencontrer un peu de justice : chose qui a manqué depuis plus de 1 mois dans cette affaire. Il faut que tous soient libres et que cela cesse ! »

« Courage Bertrand ! La lutte n’est pas finie ! »

« Bertrand n’a pas enfreint les conditions de sa libération. Un camouflet de plus pour le Parquet fédéral. Youpie ! »

« Je ne me sens pas spécialement menacé par un communiste. Probablement parce que je suis pas fasciste. »

« Si ça dérange ces messieurs de la ’justice’ qu’enfin le monde se réveille, alors qu’ils démissionnent, et qu’ils arrêtent d’arrêter tout ce qui bouge, tout ce qui vit. »

« Fraternité ! »

« A part pour cautionner leurs actes, je ne vois pas pourquoi ils te garderaient encore : courage camarade, bientôt, ce sera le retour à la normale, et tu seras parmi nous. »

« Ca y est presque : maintenant, plus d’excuses : Bertrand doit sortir. »

« Moi je dis : si Ingrid sort, bertrand sort. Faut payer qui ? »

« Tenez bon camarades ! »

« Chaque jour qui passe me rend plus honteuse de vivre ici : la prochaine étape sera de brûler les livres sur la Grand-Place ? L’Histoire se répète. Et on fait taire ceux qui la connaissent et tente de l’améliorer. C’est scandaleux. »

« Comment peut-on admettre dans un pays qui se dit en démocratie de maintenir des personnes uniquement pour leurs convictions politiques. Non ce ne sont pas des terroristes mais tout simplement des résistants. Ils ont choisi un autre camp, comme pendant la guerre 40-45, il y avait des maquisards. Une grande résistante : Lucie Aubrac disait : l’important dans sa vie est de résister ! »

« Bravo pour activités militantes. Marx n’est pas mort et l’Humanité a toujours besoin de lui ! »

« Tiens bon mon chat »

« Bertrand, Jean-François, les camarades sont là !!! »

« Je suis de gauche : la gauche du peuple pour la justice sociale humanitaire universelle. Je vous soutiens. » Marcel

« Bertrand ! Nous allons y arriver ! Les camarades sont là ! » Katelyne

« Sympathisant de TOUTE votre cause - donc de chacun de vos combats, je reste à votre disposition. Courage ! » Nath

« Sûr, je n’oublie personne ! Bravo au Secours Rouge belge pour leur travail hors pair ! Et merci à toutes les personnes qui laissent des messages de solidarité. La solidarité est notre arme, mais elle doit AUSSI être internationale ! Merci aux pays qui se mobilisent ! » Katelyne

« Je suis révolté par le détournement d’une Loi pour que les facistes néo-libéraux et leur police utilisant des moyens digne de la GeStaPo pour rétablir la censure et faire cesser le droit d’expression... Je soutiens les personnes incarcérées qui ont pour seul délit celui d’avoir des idées différentes de l’ordure qui nous gouverne. J’espère que la ’Justice’, si elle existe encore en Europe et dans ce pays, les fasse tous libérer... »

« 15 jours de grève de la faim, c’est grave, dangereux, préoccupant, désespéré. Personne n’en parle... »

« Solidarité avec ceux qui usent de la liberté d’expression pour remettre en cause le ronron de nos civilisations. » Bruno

« Vous n’avez pas vu Robert ? Il est parti acheter des petards pour la fête de la musique et il est jamais revenu... » Germaine Bidochon

« Le groupe de musique de chambre I Fiamminghi s’étonne d’être mêlé à l’enquête. L’alto et le violoncelliste s’attendent à être convoqués au commissariat de Vilvoorde. »

« Pour la libération de Georges (co-détenu en 1990 à Moulins avec V.Spano, J.Hafen, E. Minetto dit Ricou). Pour la libération de Régis et de l’autre Georges. Pour qu’on foute enfin la paix à Nathalie et Jean-Marc. L’action directe dite non-violente est d’actualité. »

« Solidarité »

« Je soutiens Madame la commissaire de police de Charleroi, mon ennemie de classe, injustement mise en garde à vue. Tout comme tous mes camarades injustement incarcérés. :) »

« Ma grand-mère me téléphone que grand-père a trouvé des photos d’identité d’un certain J. Delmulle, en bêchant le carré des carottes. Qui est-ce ? »

« Bloquer une boîte mail, cela rappelle la censure sous Napoléon III, et l’occupation nazie. Le comble serait que le Parquet fédéral ne justifie pas cette mesure, s’en remettant au serveur pour justifier une ’méthode (très) spéciale’. ’Contenu illicite’ c’est bien le délit d’opinion que l’on poursuit. »

« Si vous avez besoin d’hébergement (mail, web, mailing lists), le serveur XXXX.org est à votre disposition. » ++Fr.

« Au nom de la liberté d’exprimer pacifiquement ses opinions politiques, je vous salue. » Gavroche

« On va y arriver !! La manifestation de samedi nous montre que la solidarité est là. Parlons-en encore plus autour de nous. Continuons, soutenons-les jusqu’à la libération des 5 ! » Nath

« Je suis architecte à SPA et déjà plus tout jeune. Je vous manifeste officiellement mon soutien et vous témoigne toute mon admiration pour votre combat. Continuez et si à l’occasion je peux vous aider d’une quelconque façon, je n’y manquerai pas. Amicalement. » Roger BONJEAN

« Je suis de tout coeur avec vous tous, et serai là virtuellement, depuis Sarajevo, à la manifestation de ce samedi. Libérez les tous, et plus vite que ça ! » Pierre

« Tout comme chez les Nazis, ça commence par la déportation des communistes. Aujourd’hui, les gitanes seront remplacés par les sans-papiers, les homosexuels par les libertins, et le prolétariat juif par le prolétariat maghrebin et turc. Mais ce ne sont, évidemment, que des petites différences insignifiantes. Et à la fin il y aura sans doute les braves gens de la classe moyenne qui diront qu’ils ’ne l’ont pas su’. A l’instant, le plus grand problème sera de réveiller les masses de leur état hypnotique, induit profondément par les médias tout à fait américanisés. Néanmoins, courage aux camarades, de la part d’un Belge néerlandophone qui a marre de la Flandre fasciste et de la démolition sociale effectuée par la bourgeoisie. Que la lutte commence pour de vrai ! »

« Ce petit message, juste pour dire que le monstre capitaliste fait ses premiers soubresauts d’une mort qui nous semble évidente à nous tous issus de ce que j’appelerai le milieu alternatif. Comme chaque animal blessé, il est agressif et s’en prend à tout ce qu’il voit et peut croquer. Je me considère comme communiste libertaire même si je n’ai jamais été vraiment dans la militance (quoique !), ce qui me donne espoir c’est qu’ici et là, j’entend des voix qui s’élèvent, des petites fleurs rouges, rouges et noires, qui poussent et entonnent ensemble ce même chant de lutte. Juste pour vous dire, Camarades, Compagnons, que des gens pensent à vous, que des gens sont tristes de ce qui vous arrivent,... Comme dit No Pasaran sur une de ses cartes : ’Lutter c’est vivre !’ Vous aurez eu une vie bien remplie ! Nous sommes de tout coeur avec vous, tenez le coup. » Christophe et famille

« Tenez bon camarades ! »

« Le Collectif des Militants du Maroc et de l’immigration d’action et de Lutte. Notre Collectif apporte son soutien inconditionnel à l’ensemble des militants incarcérés injustement. Solidarité avec nos camarades sans distinction. Cette rafle nous rappelle l’histoire sombre du régime de Vichy, et similiaire comme des régimes de Pinochet, de Somosa, de Videla, de Hassan 2. Vive la solidarité de classe. Vive la solidarité avec les 18 militants et militantes détenus politiques de la Voie démocratique Basiste ( Marxiste-Léniniste) de Marrakech. Halte à la répression policière. Halte à l’arbitraire. Battons-nous pour suppression de la loi de terreur ( loi ’anti-terroriste’) Suppression de la liste noire. Dénonçons ensemble la détention politique en Belgique qui est devenue une nouvelle mode. »

« Visiblement, la campagne de désinformation ne passera pas et c’est tant mieux. Il est rassurant de voir qu’il est possible de se rassembler pour soutenir des prisonniers que la ’justice’ belge souhaiterait voir stigmatisés. Tout mon soutien aux prisonniers, à leurs familles... Et qu’ils sortent vite ! La solidarité dépasse les frontières ! Et contre ça, Messieurs les suppôts du Capital, vous ne pourrez rien ! »

« Totale solidarité avec les prisonniers politiques »

« Bien sûr, notre solidarité vous est acquise. Nous passons le mot dans les divers réseaux militants : le geste désespéré des autorités réactionnaires de Belgique va se retourner contre eux ! Tenez bon, camarades ! Des camarades du Canada »

« Nous vous soutenons, nous ne sommes pas encore très nombreux, mais cela va changer car trop c’est trop .... Le terrorisme d’état, ça suffit ! Courage et bises. »

« Contre le bruit des bottes il y a pire, le silence des pantoufles, message de soutien d’un compagnon anarchiste »

« Je vous prie de bien vouloir transmettre mon message de soutien aux détenus et plus particulièrement à ma consoeur Waoub Fayoumi. En tant que journaliste je suis écoeuré par la manière dont elle a été traitée. Le monde a besoin de femmes libres comme elle. Je suis à votre disposition pour relayer des actions de soutien. » Benoit De Rue

« En lisant la lettre de Wahoub, je reviens 30 en arrière à une partie de mon histoire dans ce lointoin Chili de Pinochet ; les policiers ce sont les mêmes partout, cela je l’ai compris depuis longtemps ; maintenant ici, c’est le combat solidaire pour proteger les camarades contre cet état repressif. Vivement samedi pour montrer que nous n’avons pas peur. »

« Solidarité ! »

« Courage »

« Pas très forte en soutien je donne mon mail pour rester informée parce que ça dégénère vraiment et on n’a pas à fermer notre gueule face à ça. Il faut continuer de lutter, alternativer, choquer... un peu de poil à gratter quand même de temps en temps mais arrêter de se faire en..... ça c’est sûr ! » Saïna

« Le monde se réveille, tenez-bon ! »

« C’est scandaleux, triste. Une amie, un pote touchés de plein fouet et quelques militants emprisonnés : on est tous concernés. Leur combat est juste et la liberté pour eux est la seule issue imaginable, possible. » Mimi.

« compagni fuori dalle galere »

« On y arrivera »

« Rendez-moi mon livreur ! »

« Que la lutte continue ! De tout coeur avec mes camarades »

« Faut vraiment être abruti ou avoir très peur pour se démarquer de ce qui se passe. Si ils ne sont pas libérés, c’est qu’on est vraiment dans un Etat totalitaire. Courage à tous ! »

« Non à la chasse aux sorcières... »

« Que chacun comprenne que la liberté d’expression et même de pensée est menacée quand on emprisonne pour refus de pensée unique ! »

« J’ai envoyé une carte à Bertrand (et à Pierre) samedi. Nous pensons ici à toutes les victimes du coup monté du 5 juin à BXL. Le fait qu’ils aient toujours défendu nos principes, leur permettra à nouveau de sortir la tête haute. Cette attaque misérable doit être un engagement à persévérer sur la voie du marxisme-léninisme. » Franck (Paris)

« La peur est instillée dans la société par certains qui ont intérêt à ce que les citoyens ne réfléchissent pas et consomment sans mot dire. Cela pourrait s’appeler ’l’ordre nouveau’. »

« C’est génial, voilà que Le Soir met les vidéos du Secours Rouge en ligne sur son site. A quelque chose malheur est bon ! Cela dit, faudrait pas que ça dure trop. Courage aux prisonniers. »

« Toutes les clientes qui déposent leurs enfants à l’école et qui viennent boire leur café servi par notre serveur préféré Bertrand sont en deuil et du coup le café n’a plus le même gout ...... Nous sommes de tout coeur avec toi et tes camarades. » Samira

« Qu’ils cherchent à décharge : le travail sera plus facile ! Tous unis pour dénoncer cette mascarade qui cherche à s’auto-justifier. Ca suffit ! »

« Contre la dictature du capital et de la bourgeoisie ! Solidarité et aussi lutte. »

« Toujours à disposition pour quelque aide que ce soit. Tout mon soutien et mes pensées vont vers vous. » Sara

« Il n’est pas nécessaire d’être communiste pour se rendre compte de certaines injustices... Il suffit d’ouvrir les yeux parfois un peu plus pour comprendre pourquoi certains agissent... sans pour autant accepter la manière ... et pourtant, l’impression d’impuissance porte, à certains moments, tellement haut, les cris de ceux qui souffrent que je me sens dans l’obligation de soutenir ceux qui se battent... il n’est pas facile de choisir et, comme dit quelqu’un que j’aime énormément... choisir c’est mourir un peu... je pense à vous. » Mu.K.

« Tu es vivant camarade !!! Aujourd’hui, c’est un délit. »

« Salut Camarades. Amitiés et Fraternité. » Ezilen Göçmenler Kolektifi (EGK) Collectif des Opprimés Immigrés (COI)

« Je porte mon soutien à Bertrand et aux autres camarades. Je suis là pour votre libération. »

« Continuons le combat pour la libération de tous les prisonniers révolutionnaires. »

« Ca jaze, ça pérore, ça métacommente et ça se gausse... Evidemment la connerie sans borne de nos cerbères, adjointe à l’acharnement des ronds de cuir vengeurs ne passent pas inaperçus dans le concert médiatique et le parterre des observateurs internautiques... Quand donc tous ces braves gens indignés descendront-ils dans la rue pour arracher les pavés ; soit pour y planter des chous (ou de la marijuana) soit pour les balancer massivement dans les vitrines de la pantomime démocratique ? En attendant, ça fait combien de jours que nos amis croupissent sans qu’il n’y ait de recours possible face à ces salauds ? Amitiés, courage à Bertrand et aux autres ! » Braulio

« Sympathisant de TOUTE votre cause - donc de chacun de vos combats, je reste à votre disposition. Courage ! » Daniel Decroix

« Il est à noter que la semaine qui vient sera marquée par une série d’actions (manifestations) organisées par les syndicats autour de la problématique du ’pouvoir d’achat’. Le moment choisi pour sortir les CCC   de la naphtaline n’est peut-être pas un hasard mais participe d’une tentative de diversion. Et c’est peut-être un moyen aussi de créer des amalgames dans l’inconscient de l’opinion publique : ceux et celles qui contestent d’une manière ou d’une autre l’ordre capitaliste établi, même modérément, sont potentiellement des individus dangereux. Aujourd’hui, ils refusent une politique (néo-libérale), demain ils poseront des bombes ! Nous avons assez d’exemples de tentatives de criminalisation des mouvements sociaux pour nous interroger et nous inquiéter du ’pourquoi’ de certaines dérives médiatiques. » Alain Van Praet

« Je vous adresse mon soutien, camarades, par ces quelques lignes venues de quelque part... »

« L’Italie de Berlusconi a-t-elle décidé d’épurer l’Europe ? »

« Je suis avec vous quoi qu’il arrive. » Nath

« Ceux qui ne sont pas les amis des néo-fascistes italiens, des UMP francais, et de la droite flamande vont-ils voler en taule au 1er prétexte ? »

« Soutien et solidarité »

« Je vous souhaite beaucoup de courage. La répression est le vrai visage de notre système. » Bastard art gruppe, artistes résistants

« Hierbij alle steun toegewenst in de strijd tegen de uitbuiting door het grootkapitaal ! Van ganser harte ! »

« Onmiddelijke vrijheid voor de politieke gevangenen ! »

« Bonjour, j’étais hier à la manif devant Berkendael, j’ai appris ce matin par les médias l’arrestation d’un de vos membres (un de plus et encore un de trop). Si je ne suis pas toujours d’accord avec les positions communistes je crois en revanche que nous nous rejoignons entièrement lorsqu’il s’agit de se dresser contre la machine à réprimer tout ce qui sort du cadre imposé. Il ne faudrait pas trop pousser l’imagination pour se dire que vous faites l’objet d’une vendetta politico-mediatique. Quoiqu’il en soit je souhaite à vos membres emprisonnés une très prompte libération. Et je souhaite de tout coeur que cesse cette chasse au sorcières qui n’est bonne pour personne a part pour ceux qui tiennent déjà les rennes du pouvoir. »

« Courage et bonne chance pour la suite. Je continuerai à me tenir au de vos actions futures. » Max

« Ni Dieu ni Maître »

« Les pauvres moins pauvres, les riches moins riches, c’est pour quand ? »

« Le fascisme monte et ne descends pas. »

« Plus personne ne réagit, ni n’agit. J’en suis désolée. »

« En solidarité avec les prisoniers politiques »

« Ensemble renforçons la vraie gauche que cette salope de société désire étouffer. Aujourd’hui eux ! Demain nous ? Pour nos libertés, résistons ! »

« Libération des prisonniers politiques !!! Hasta la victoria siempre ! » Un gars du CAS

Sur le site de la LCR
« Libérez les quatre membres du Secours Rouge en Belgique !Quatre militants du Secours Rouge de Belgique, Bertrand Sassoye, Wahoub Fayoumi (journaliste à la RTBF), Constant Hormans et Ibrahim Abdallah, sont emprisonnés depuis plus de 15 jours. Soupçonnés de liens avec un parti d’extrême gauche italien considéré comme terroriste par les autorités italiennes, sans que rien dans le dossier ne vienne confirmer les accusations, alors même que la police belge a déployé des moyens gigantesques, écoutes, filatures, perquisitions, ils sont maintenus en prison sans aucune raison valable, en vertu de lois anti-terroristes d’exception. Censées protéger les citoyens contre le ’terrorisme’ ces lois sont liberticides et visent en priorité les opposants à l’idéologie des classes dominantes. Nous exigeons la libération immédiate de ces quatre militants. »
Ligue communiste révolutionnaire

SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?