Accueil > Dossiers > Reste de l’Asie et Océanie

Reste de l’Asie et Océanie

6 décembre 2016

Indonésie : Répression d’une manifestation papoue

Une manifestation pacifique de papous réclamant l’indépendance de la Papouasie, province de l’est de l’Indonésie, a été réprimée jeudi à Jakarta par la police anti-émeute. "Papouasie libre !", "Ça suffit. Des gens de notre peuple sont tués et détenus, ça suffit", ont scandé les manifestants, pour l’essentiel Mouvement de la Papouasie libre (OPM) et de l’Alliance des étudiants papous, face à des centaines de policiers anti-émeute. La police a fait usage de canons à eau pour disperser les manifestants. Ils ont été interpellés et évacués du lieu de la manifestation dans des fourgons de police, avant d’être relâchés presque tous peu après. Quatre d’entre eux ont été interrogés pour avoir exhibé le drapeau de l’’Étoile du matin’, symbole de l’indépendance, interdit en Indonésie.

Les arrestations à Jakarta Les arrestations à Jakarta

Tags de cet article: - - Nos sources
19 octobre 2016

Philippines : Affrontements devant l’ambassade américaine

Au moins trois étudiants qui participaient à la manifestation devant l’ambassade étatsunienne à Manille il y a quelques heures ce 19 octobre ont du être hospitalisés. 23 manifestants ont été arrêtés. Les manifestants de gauche, rassemblés contre la présence des troupes américaines dans le pays, ont attaqué la police anti-émeute rassemblée devant l’ambassade, leur lançant de la peinture rouge au passage, la police a répliqué à coups de lacrymo.

Affrontements à Manille Affrontements à Manille

Tags de cet article: - - Nos sources
12 octobre 2016

Cambodge : Répression d’une manifestation de ruraux expropriés

Des manifestants qui défilaient dans la capitale Phnom Penh pour demander la fin des expulsions forcées se sont affronté aux forces de sécurité de la ville qui voulaient les disperser. Il y a eu de nombreuses arrestations et plusieurs blessés. Les manifestants, qui étaient nombreux à tenir au dessus de leur tête un modèle de leur maison, étaient descendu dans la rue pour marquer la Journée mondiale de l’habitat. Les litiges fonciers sont une question centrale au Cambodge, où des dizaines de milliers de personnes sont expulsés par des décrets gouvernementaux pour faire place à de grandes entreprises étrangères et domestiques. Cette situation provoque de nombreuses protestations, des affrontements violents et, dans certains cas, des peines de prison pour ceux qui refusent de quitter leur maison.

Manifestation contre les expulsions à Phnom Phen Manifestation contre les expulsions à Phnom Phen

Tags de cet article: - - Nos sources
14 septembre 2016

Internet : L’Inde a créé la plus grande base de données biométrique au monde et veut forcer Google et Apple à l’utiliser

En 2010, l’Inde lançait le programme Aadhaar (mot hindi pour "Fondation") destiné à devenir l’unique moyen d’identification en Inde où les documents d’identité ne sont pas obligatoires. Cette base de données est gérée par "Unique Identification Authority of India" qui délivre à tout citoyen indien demandeur un numéro d’identification unique à 12 chiffres, des campagnes très larges ont été menées ces 6 dernières années et plus d’un milliard de personnes se sont inscrites dans la base, soit 83% de la population mondiale. Ce haut taux d’adhésion est à mettre en relation avec un accès facilité aux aides sociales, alimentaires, à l’administration... Le but premier d’Aadhaar était d’ailleurs -selon ses concepteurs- de lutter contre des fraudes massives dûes au désordre de l’identification. Cette base de données inclut -facultativement mais souvent- des données biométriques telles qu’un scan de l’iris, un scan de la forme du visage et des empreintes digitales. La combinaison des trois rend pratiquement impossible l’usurpation d’identité.

Le gouvernement indien veut à présent pousser le système encore plus loin, il a récemment ajouté une plateforme de paiement et de banque au programme, en demandant aux géants du web d’utiliser la plateforme et le chiffrement d’Aadhaar pour permettre l’authentification sur leurs services : une réunion a été organisée entre le gouvernement et Alphabet/Google, Microsoft, Samsung et Apple, ce dernier ne s’y est pas rendu. Les sociétés étrangères sont réticentes car elles perdraient la main sur les données de leurs utilisateurs et ne pourraient plus cibler leurs publicités, la loi indienne interdit d’ailleurs, en principe, même au gouvernement de faire usage de ces données. Second argument, les géants du web ne font à priori pas confiance à la sécurité d’Aadhaar.

Une Indienne scannant ses iris. Une Indienne scannant ses iris.

14 septembre 2016

Chine : Répression contre un village rebelle

Wukan, un village de pêcheurs du Guangdong, était connu pour s’être soulevé contre la police et le gouvernement local en 2011 pour des affaires de corruption et d’expropriation (voir notre article de 2011, et notre article de 2013). A la mi-juin, la police avait arrêté le représentant élu de Wukan, Lin Zuluan – condamné la semaine dernière à 3 ans d’emprisonnement. Au petit matin, les habitants ont tenté de résister à l’assaut en jetant des pierres contre les forces de l’ordre. Suite à cela 13 villageois ont été violemment arrêtés par la police anti-émeutes, à coups de gaz lacrymogène et de balles en caoutchouc. Les 300 à 400 agents envoyés dans la commune ont forcé la porte de leurs domiciles en pleine nuit. En cause d’après les autorités locales : l’organisation de « rassemblement de masse illégaux […] portant atteinte à l’ordre public ». Désormais, les connexions Internet sont coupées et un contrôle d’identité est nécessaire afin de pouvoir entrer ou sortir de la commune.

Les villageois de Wukan face à la police anti-émeute en 2011 Les villageois de Wukan face à la police anti-émeute en 2011

Tags de cet article: - Nos sources
31 août 2016

Philippines : La guérilla maoïste libère trois prisonniers

La NPA   a libéré vendredi 26 Août, trois de ses prisonniers de guerre dans un village reculé de la région de Maragusan (province de Compostela Valley). Il s’agit de l’inspecteur chef qui commandait la police de Governor Generoso, d’un inspecteur principal de la police de Banaybanay, et d’un simple policier de Tandag City. Ils ont été capturés dans des opérations distinctes de la guérilla (le premier il y a huit mois). Ces libérations surviennent alors que la trève entre la guérilla et l’armée gouvernementale se poursuit.

Les trois policiers libérés par la guérillla Les trois policiers libérés par la guérillla

Tags de cet article: - - Nos sources
25 août 2016

Thaïlande : Procès contre des ONG dénonçant la torture

Trois ONG thaïlandaises de protection des droits de l’homme ont publié un rapport en début d’année qui recense les cas de torture dans des camps militaires. Il s’appuie sur des témoignages précis, mais l’identité des victimes n’est pas mentionnée, afin de les protéger. L’armée a intenté un procès aux directeurs de ces ONG pour diffamation et violation de la loi informatique. Ce que les militaires reprochent surtout à ces militants, c’est d’avoir refusé de leur donner les noms des victimes. Pour les défenseurs des droits de l’homme, si l’identité des victimes est révélée, les militaires iront immédiatement les menacer.

Un second procès concerne la mort d’un conscrit dans un camp militaire suite aux mauvais traitements. Il s’était enfui du camp militaire parce qu’il trouvait l’entraînement trop dur. Rattrapé, il a été battu avec une canne en bambou, traîné nu sur une surface en béton, et du sel a été mis sur ses plaies pour augmenter la douleur. Le conscrit est mort de ses blessures peu après. Sa nièce a rendu publique l’affaire, et l’armée, qui a pourtant reconnu les faits dans un rapport interne et dédommagé la famille, a intenté un procès en diffamation contre cette jeune femme. En Thaïlande, les lois générales ne s’appliquent aux militaires que si leur commandement l’accepte. En fait, les militaires échappent aux lois pénales dans la plupart des circonstances parce qu’une clause d’immunité juridique est très souvent ajoutée aux lois concernant les actions des militaires.

L'armée thaïlandaise : un état dans l'état L’armée thaïlandaise : un état dans l’état

Tags de cet article: - Nos sources
17 août 2016

Philippines : Deux dirigeants communistes libérés le temps des négociations

Le tribunal régional de première instance de Toledo Ciitye a permis la liberté sous caution de Benito et Wilma Tiamzon, les principaux dirigeants emprisonnés du Parti communiste des Philippines, pour favoriser les pourparlers de paix entre le Front national démocratique des Philippines (FNDP) et le gouvernement philippin en Norvège. Le couple Tiamzon étaient parmi les 22 consultants du NDFP qui participeront aux pourparlers de paix à Oslo 20 au 27 août. Leur liberté provisoire est strictement liée à leur participation aux négociations de paix à Oslo, à compter d’août et jusqu’à six mois par la suite, ou dès que les négociations de paix ont abouties ou sont stoppées. La libération sous caution sera donc considérée comme terminée après que leur rôle dans les pourparlers de paix est terminée. Le couple Tiamzon avait été arrêté à Cebu en avril 2014 (voir notre article).

 Benito et Wilma Tiamzon Benito et Wilma Tiamzon

Tags de cet article: - - - - Nos sources
4 août 2016

Chine : Un militant des droits de l’homme condamné

Un avocat défenseur des droits de l’homme en Chine, l’avocat Zhou Shinfeng, a été condamné jeudi à une peine de sept ans de prison pour « subversion contre le pouvoir de l’État » au terme d’un procès expéditif. Cette sentence à l’encontre du fondateur du cabinet d’avocats Fengrui, a été prononcée par un tribunal de Tanjin. Fengrui, aujourd’hui démantelé, était réputé pour avoir représenté des intellectuels, des membres de groupes religieux interdits, et s’était attaquée à l’un des plus grands groupes laitiers du pays dans le cadre du scandale du lait contaminé à la mélamine. Le tribunal a conclu que Zhou Shinfeng avait « attaqué le système socialiste », utilisant son cabinet pour « défier le gouvernement » et « mettre en péril la sécurité nationale ».

Les procureurs de l’État ont plaidé qu’il avait « encouragé des avocats à publiciser des dossiers », « embauché des protestataires pour perturber le système judiciaire » et joué « un rôle important au sein d’un groupe d’activistes pour tenter de manipuler l’opinion publique et miner la sécurité nationale en répandant des pensées subversives ». La Chine mène une campagne de répression sans relâche contre les avocats défendant les droits de la personne et des activistes. Environ 300 personnes de cet type ont été arrêtées depuis un an, et une vingtaine d’entre eux demeurent détenus. C’est la troisième fois que le tribunal de Tanjin rend des jugements du genre cette semaine.

Zhou Shinfeng Zhou Shinfeng

Tags de cet article: - - Nos sources
3 août 2016

Philippines : Un paramilitaire abattu dans le Cotabato

Un paramilitaire membre d’une force anti-guérilla a été abattu par de présumés guérilleros maoïstes lundi à Kidapawan City (Cotabato). Le paramilitaire, une résident de Barangay Muan, a été abattu de six balles par deux hommes qui circulaient à moto. C’est semble-t-il le premier incident armé depuis que le président des Philippines ai décrété un cessez-le-feu unilatéral, cessez-le-feu accepté par la NPA   qui s’est mise en mode défensif.

Combattants de la NPA Combattants de la NPA

Tags de cet article: - - - Nos sources

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 660

SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?