Accueil > Dossiers > Amérique du Nord

Amérique du Nord

3 février 2016

Canada : Début d’étude des caméras corporelles pour la police de Montréal

Tandis qu’aux États-Unis 95% des 70s plus grands corps policiers municipaux du pays a décidé de doter leurs agents de ces appareils pour enregistrer leurs interventions, la Ville de Montréal mène actuellement un appel d’information auprès des fournisseurs de caméras corporelles. Les entreprises avaient jusqu’à la semaine dernière pour répondre à une soixantaine de questions que la métropole se pose au sujet de cette nouvelle technologie. La métropole veut également faire l’essai des appareils pour les tester pendant un mois en laboratoire puis mener un projet-pilote sur le terrain en équipant jusqu’à 50 agents de caméras corporelles. Une consultation publique doit avoir lieu à la fin de cette période d’essai, soit à l’automne 2016. Montréal veut évaluer l’achat de 3000 caméras corporelles.

L’arrivée des caméras corporelles pose un important défi technologique pour gérer l’imposante quantité de données générées par leur système, qui peuvent se calculer en pétaoctets (soit 1000 téraoctets). Au Canada, la ville de Calgary a été la première à terminer son projet-pilote avec les caméras corporelles et à annoncer en novembre qu’elle comptait doter chacun de ses agents de l’un de ces appareils. À l’opposé, Edmonton vient d’annoncer pour sa part qu’elle met en veilleuse son projet-pilote d’acheter 60 caméras corporelles. Raison invoquée : la facture élevée.

Caméra corporelle en service aux USA Caméra corporelle en service aux USA

Tags de cet article: - - Nos sources
18 janvier 2016

USA : Le FBI ne trouve pas de hackers sobres à engager

Contrairement à la NSA, le FBI a un train de retard en matière de sécurité informatique. Afin de protéger les diverses infrastructures gouvernementales américaines et de mettre au point des systèmes de surveillance plus efficaces, le Bureau doit engager une grande quantité de hackers. Selon le directeur du FBI -James Comey- lui-même, c’est un chemin semé d’embûches : la culture hacker est actuellement plutôt anti-policière, et les hackers trouvent facilement des emplois bien plus lucratifs et bien moins légaux qu’au sein de la police fédérale américaine.

Lors d’une conférence devant une école de criminologie new-yorkaise, le patron du FBI a suggéré que son agence n’avait d’autres choix que de laisser les hackers fumer de l’herbe sur leur lieu de travail, ayant lui-même du refuser des recrues qui se présentaient sous influence à leur entretien d’embauche. Malgré ces déclarations, il y a peu de chances que les règles du FBI ne s’assouplissent, James Folley a essuyé de nombreuses critiques après avoir évoqué ce sujet.

James Comey James Comey

11 janvier 2016

USA/Tech : Des robots-flics luttent contre le crime dans la Silicon Valley

Si les robots tueurs ne sont pas encore une réalité, de plus en plus d’appareils autonomes ou semi-autonomes rejoignent les rangs des forces de l’ordre à travers le monde. Dernier en date, le K5 Security Robot produit par la firme Knightscope de Palo Alto. Ces robots autonomes de 137kg patrouillent déjà dans les rues de la vallée des startups afin de dissuader et de récolter des données. Bardés de capteurs et d’une vision 360°, ils réagissent particulièrement aux bruits "suspects" comme des coups de feu ou des bruits de vitre, auxquels cas ils enregistreront tout ce qui passent par leurs capteurs : reconnaissance faciale des personnes à proximité, plaques d’immatriculation, photos, vidéos,...

Toutes les données récoltées par les K5 sont disponibles via une plateforme en ligne accessible à la police. Les robots sont mis en location en tant que MaaS (Machine as a Service) pour 4.500$ par mois. Patrouillant 24h/24 et 7j/7, ces machines "travaillent" donc pour 6.25$ de l’heure.

K5 est disponible depuis décembre 2013 et était déjà utilisé au quartier-général de Microsoft, dans des universités,...

Knightscope K5 Knightscope K5

28 décembre 2015

USA : Le successeur du Humvee à l’épreuve des IED

C’est Oshkosh Defense, une branche d’Oshkosh Corporation, basée dans le Wisconsin et spécialisée dans la fabrication de véhicules militaires qui produira pour 26 milliards d’euros le JLTV (Joint Light Tactical Vehicle) qui remplacera progressivement le classique Humvee (connu au civil sous le nom de Hummer), utilisé depuis 1989. Les militaires déploraient que le blindage de leurs Humvee ne les protégeaient pas des innombrables embuscades à l’IED   essuyées en Irak et en Afghanistan. Le JTLV aura une armure protectrice de tank léger lui permettrait de résister à ces attaques. Au total, l’armée américaine pourrait commander à Oshkosh pas moins de 50.500 véhicules pour l’armée de terre, et 5.500 pour les marines.

Le JTLV Le JTLV

25 décembre 2015

USA : Arrestations aux manifestations "Black Lives Matter"

Des centaines de manifestants du mouvement "Black Lives Matter" ont protesté mercredi soir à Minneapolis, dans le nord des Etats-Unis, contre de récentes violences policières. La colère a particulièrement éclaté à Minneapolis après la mort de Jamar Clark le mois dernier dans cette ville. Cet homme noir avait été abattu par la police. L’action a perturbé un des plus importants jours de shopping de l’année au Mall of America, le plus grand centre commercial du pays, pris d’assaut à l’approche des fêtes. Elle a également mené à une fermeture temporaire de l’aéroport international de Minneapolis. La police a interpellé 13 personnes au cours de l’action, et a fermé temporairement les points de contrôle de sécurité d’un terminal de l’aéroport international de Minneapolis-St Paul. Plus de 100 policiers avaient été déployés au centre commercial après l’annonce de l’action.

Manifestation "Black Lives Matter" à Minneapolis Manifestation "Black Lives Matter" à Minneapolis

Tags de cet article: - - Nos sources
21 décembre 2015

Canada : 9 arrestations à une manifestation anticapitaliste à Montréal

Une manifestation a eu lieu dans les rues de Montréal vendredi soir pour s’opposer aux mesures d’austérité et plus largement, au système capitaliste. Au moins neuf manifestants ont été arrêtés, dont sept pour entrave au travail d’un policier. Les deux autres personnes feront respectivement face à des accusations d’agression armée et de voies de fait. Deux manifestants ont également été transportés en centre hospitalier pour traiter des blessures mineures. Des dizaines, voire une centaine de policiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) avaient été déployés contre cette manifestation.

Le départ de la manifestation a été lancé vers 20 h 20 du parc Émilie-Gamelin, dans le Quartier latin. « Justice nulle part, police partout », ont scandé les manifestants, qui multipliaient les slogans au début de la marche, sur la rue Berri. Après avoir été forcés de tourner en direction est sur le boulevard René-Lévesque par les forces de l’ordre qui tapaient bruyamment sur leur bouclier, les manifestants ont remonté la rue Saint-Timothée jusqu’au boulevard de Maisonneuve. Quand les policiers sont intervenus pour mettre fin à la manifestation, ils ont essuyés des lancers de pierres, de feux d’artifice et de projectiles divers.

La manifestation à Montréal La manifestation à Montréal

Tags de cet article: - - Nos sources
10 décembre 2015

USA : Mumia Abu-Jamal est emprisonné depuis 34 ans

Ce 9 décembre marquait le 34ème anniversaire de l’arrestation de Mumia Abu-Jamal. A la suite d’un procès raciste, ce journaliste proche des Black Panthers il était condamné à la peine de mort pour le meurtre d’un policier blanc. Mumia a ensuite passé une grande partie de sa peine dans le couloir de la mort avant que ça peine ne soit transformée en prison à perpétuité il y a quelques années. Mumia a aujourd’hui 61 ans et en a passé la majeure partie en prison, son état de santé est déplorable et le mouvement solidaire qui l’entoure craint pour sa vie. Récemment il a été diagnostiqué d’une hépatite C, mais l’administration pénitentiaire refuse de le traiter (ainsi que les 10.000 autres malades enfermés dans les prisons américaines) alors que la solidarité a pu rapidement réunir les fonds nécéssaires à ce traitement qui coûte extrêmement cher aux Etats-Unis.

Le 18 décembre prochain, une audience importante aura lieu à Scranton, Philadelphia. Cette audience déterminera si Mumia peut ou non être traité médicalement.

Relire notre dossier sur Mumia Abu-Jamal.

Manifestation pour la libération de Mumia

Tags de cet article: - - Nos sources
10 décembre 2015

Canada : Vers le retrait de deux lois antisyndicales

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) annoncé avoir l’assurance que le nouveau gouvernement allait retirer deux lois relatives aux syndicats. La Loi C-377 obligeait les syndicats à rendre publiques toutes leurs dépenses de plus de 5000 $ et la ventilation détaillée de toutes celles qui correspondraient à des activités non reliées à la négociation des conditions de travail avec les employeurs. La CSN déplorait que seuls les syndicats aient été contraints à une telle exigence parmi les organismes sans but lucratif au Canada. La Loi C-525, quant à elle, visait à forcer la tenue d’un vote à scrutin secret pour obtenir une nouvelle accréditation syndicale sous juridiction du Code canadien du travail. Selon la CSN, cette loi rendait plus difficile pour les travailleurs l’accès au droit d’association. Ces deux réglementations avaient été adoptées par le gouvernement conservateur.

Manifestation de la CSN Manifestation de la CSN

Tags de cet article: - - Nos sources
1er décembre 2015

USA : La NSA ne peut plus stocker les métadonnées téléphoniques

En juin 2013, Edward Snowden que les métadonnées (horaires, durée, numéros appelés) des appels étaient conservées dans les gigantesques ordinateurs de la NSA. En juin dernier, le Congrès avait adopté une loi, qui entre maintenant en application, mettant fin à cette collecte. La NSA pourra toujours avoir accès aux données concernant les appels téléphoniques d’un suspect et les correspondants de ce suspect, mais au lieu de piocher dans une seule base de données, la NSA devra "passer d’une base de données à l’autre", en fonction des compagnies téléphoniques, et avec un contrôle juridique renforcé.

L’ACLU (Association américaine de défense des libertés civiles), l’Electronic frontier foundation et d’autres associations de défense des libertés constitutionnelles ont dans le collimateur l’autre grand programme controversé de la NSA dénoncé par Snowden, Prism : des interceptions de communications réalisées auprès de géants américains comme Microsoft, Yahoo, Google ou Facebook. Ce programme s’appuie sur une loi qui arrive à expiration en 2017.

Le siège de la NSA Le siège de la NSA

Tags de cet article: - Nos sources
10 novembre 2015

Canada : Biométrie dans les prisons québecquoises

La vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique a présenté la semaine passée à l’Assemblée nationale, un projet de loi concernant la vérification de l’identité des personnes incarcérées au moyen de leurs empreintes digitales. Les mesures proposées permettraient l’implantation progressive du système biométrique dans les établissements de détention québécois, et ce, dès la mise en vigueur du projet de loi.

Dans un premier temps, quatre établissements de détention seraient dotés du système biométrique : Bordeaux, Québec, Rivière-des-Prairies et Saint-Jérôme. De plus, l’outil serait implanté dans les quartiers cellulaires des palais de justice de Montréal, de Québec et de Saint‑Jérôme. En 2014-2015, près de 44 000 admissions ont été enregistrées dans le réseau correctionnel du Québec. Au total, quelque 306 000 déplacements (libérations, permissions, comparutions et transferts) sont répertoriés chaque année dans les 19 établissements de détention du Québec et les 56 palais de justice.

Prison de Rivière-des-Prairies Prison de Rivière-des-Prairies

Tags de cet article: - - Nos sources

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 540

SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?