Accueil > Dossiers > Amérique du Nord

Amérique du Nord

12 avril 2016

Canada : Incidents à une manifestation contre un meurtre policier

Une manifestation a eu lieu dans le Quartier des spectacles de Montréal hier lundi en soirée en solidarité avec la communauté algonquine de Lac-Simon où un homme de 25 ans a été abattu par la police la semaine dernière. Après des allocutions, les manifestants ont commencé leur périple vers 19 h 45, en passant devant le quartier général du Service de police de la Ville de Montréal jusqu’à l’est de l’avenue Papineau. Dans ce secteur, ils ont lancé des objets et des pierres aux policiers. De plus, au moins deux bombes fumigènes ont été lancées en direction des policiers. Deux agents à vélo ont été atteints par des projectiles, mais ils n’ont pas été blessés. Les autorités ont dispersé les manifestants avec des gaz irritants et à 20 h 30, la manifestation était terminée. Il n’y a eu aucune arrestation.

La manifestation d'hier soir à Montréal La manifestation d’hier soir à Montréal

Tags de cet article: - - Nos sources
17 mars 2016

USA : Mondo we Langa décède en prison après 45 ans d’emprisonnement

Mondo we Langa (né David Rice) est décédé à l’âge de 68 ans dans une prison du Nebraska ce samedi soir, probablement à la suite d’une maladie respiratoire. Avec Edward Poindexter -toujours détenu- il avait été condamnés en 1970 pour le meurtre d’un policier, tué dans l’explosion d’une valise piégée. Le procès de ces deux militants du Black Panther Party avait été tâché d’irrégularités (la cassette de l’appel au 911 avait été censurée du procès par exemple). Les deux ont d’ailleurs toujours clamé leur innocence. Ces dernières années, le bureau des libérations conditionnelles avait recommandé leur libération, mais cette recommandation a coincé à un niveau politique.

Mondo we Langa Mondo we Langa

12 mars 2016

USA : Bagarres et arrestations à un meeting de Trump

Donald Trump a été contraint d’annuler l’un de ses meetings, vendredi, à la toute dernière minute, à Chicago. De nombreux militants de Bernie Sanders et des membres du mouvement anti-raciste "Black Lives Matter" s’étaient infiltrés dans la salle. Des violences ont éclaté entre partisans et opposants lors de l’annonce du report. Insultes et coups de poings ont fusé tandis que la sécurité a fait de son mieux pour faire revenir le calme. A l’extérieur de la salle, les affrontements ont repris de plus belle. La police à procédé à des arrestations.

Les incidents de Chicago Les incidents de Chicago

Tags de cet article: - - Nos sources
29 février 2016

USA : Trois antifas poignardés, 7 arrêtés lors d’une manifestation contre le KKK

Une trentaine de personnes ont attaqué des membres du Ku Klux Klan qui tentaient de manifester à Anaheim (Californie). Dés que les fascistes sont sortis de leur voiture, ils ont été attaqués par la foule qui en a piétiné plusieurs. Trois antifas ont été poignardés, dont un avec un drapeau confédéré, celui-ci est dans un état critique. Sept antifascistes ont été arrêtés (ainsi que 6 membres du KKK).

La Copwatch Santa Ana ainsi que l’Anarchist Black Cross Los Angeles ont lancé une campagne de Crowdfunding pour financer les frais médicaux et légaux des antifas.

Attention, contenu "graphique"

Manif contre le KKK Manif contre le KKK

Tags de cet article: - - Nos sources
20 février 2016

USA : Albert Woodfox est libre !

Albert Woodfox, l’un des Trois d’Angola, emprisonné depuis 1972 après avoir passé plus de 40 années à l’isolement (ce qui en fait le record américain) a été libéré ce vendredi 19 février 2016, le jour de son 69ème anniversaire.

Albert Woodfox était membre du Black Panthers Party. L’année dernière déjà il avait été déclaré "libéré" avant qu’un appel ne le renvoie en cellule. Il était le dernier des 3 d’Angola, accusé en 72 du meurtre d’un maton, il avait toujours nié avoir commis ce meurtre. Robert King avait été libéré en 2001. Herman Wallace avait été libéré après 41 années d’isolement en octobre 2013 et était décédé trois jours plus tard. Albert Woodfox a passé plus de 43 années en isolement.

8 février 2016

USA : Un lieutenant assigné à la lecture de tout le matériel écrit envoyé à Sean Swain

L’Institution Correctionnelle de Warren n’étant pas satisfaite de la censure des communications du prisonnier anarchiste Sean Swain, elle a assigné un lieutenant à la lecture de tout le matériel que celui-ci reçoit. Ses soutiens appellent à envoyer "Ce paquet de fanzines qui traine dans votre salle de bain, ce livre que vous avez depuis des années et que vous n’avez jamais lu, toutes ces jolies nouvelles publications que vous venez de créer : envoyez les pour aider Sean (et les fouines qui interceptent son courrier) à passer le temps".

Sean Swain #243-205
Warren CI
P.O. Box 120
Lebanon, Ohio 45036
USA

Banderolle solidaire Banderolle solidaire

Tags de cet article: - - Nos sources
3 février 2016

Canada : Début d’étude des caméras corporelles pour la police de Montréal

Tandis qu’aux États-Unis 95% des 70s plus grands corps policiers municipaux du pays a décidé de doter leurs agents de ces appareils pour enregistrer leurs interventions, la Ville de Montréal mène actuellement un appel d’information auprès des fournisseurs de caméras corporelles. Les entreprises avaient jusqu’à la semaine dernière pour répondre à une soixantaine de questions que la métropole se pose au sujet de cette nouvelle technologie. La métropole veut également faire l’essai des appareils pour les tester pendant un mois en laboratoire puis mener un projet-pilote sur le terrain en équipant jusqu’à 50 agents de caméras corporelles. Une consultation publique doit avoir lieu à la fin de cette période d’essai, soit à l’automne 2016. Montréal veut évaluer l’achat de 3000 caméras corporelles.

L’arrivée des caméras corporelles pose un important défi technologique pour gérer l’imposante quantité de données générées par leur système, qui peuvent se calculer en pétaoctets (soit 1000 téraoctets). Au Canada, la ville de Calgary a été la première à terminer son projet-pilote avec les caméras corporelles et à annoncer en novembre qu’elle comptait doter chacun de ses agents de l’un de ces appareils. À l’opposé, Edmonton vient d’annoncer pour sa part qu’elle met en veilleuse son projet-pilote d’acheter 60 caméras corporelles. Raison invoquée : la facture élevée.

Caméra corporelle en service aux USA Caméra corporelle en service aux USA

Tags de cet article: - - Nos sources
18 janvier 2016

USA : Le FBI ne trouve pas de hackers sobres à engager

Contrairement à la NSA, le FBI a un train de retard en matière de sécurité informatique. Afin de protéger les diverses infrastructures gouvernementales américaines et de mettre au point des systèmes de surveillance plus efficaces, le Bureau doit engager une grande quantité de hackers. Selon le directeur du FBI -James Comey- lui-même, c’est un chemin semé d’embûches : la culture hacker est actuellement plutôt anti-policière, et les hackers trouvent facilement des emplois bien plus lucratifs et bien moins légaux qu’au sein de la police fédérale américaine.

Lors d’une conférence devant une école de criminologie new-yorkaise, le patron du FBI a suggéré que son agence n’avait d’autres choix que de laisser les hackers fumer de l’herbe sur leur lieu de travail, ayant lui-même du refuser des recrues qui se présentaient sous influence à leur entretien d’embauche. Malgré ces déclarations, il y a peu de chances que les règles du FBI ne s’assouplissent, James Folley a essuyé de nombreuses critiques après avoir évoqué ce sujet.

James Comey James Comey

11 janvier 2016

USA/Tech : Des robots-flics luttent contre le crime dans la Silicon Valley

Si les robots tueurs ne sont pas encore une réalité, de plus en plus d’appareils autonomes ou semi-autonomes rejoignent les rangs des forces de l’ordre à travers le monde. Dernier en date, le K5 Security Robot produit par la firme Knightscope de Palo Alto. Ces robots autonomes de 137kg patrouillent déjà dans les rues de la vallée des startups afin de dissuader et de récolter des données. Bardés de capteurs et d’une vision 360°, ils réagissent particulièrement aux bruits "suspects" comme des coups de feu ou des bruits de vitre, auxquels cas ils enregistreront tout ce qui passent par leurs capteurs : reconnaissance faciale des personnes à proximité, plaques d’immatriculation, photos, vidéos,...

Toutes les données récoltées par les K5 sont disponibles via une plateforme en ligne accessible à la police. Les robots sont mis en location en tant que MaaS (Machine as a Service) pour 4.500$ par mois. Patrouillant 24h/24 et 7j/7, ces machines "travaillent" donc pour 6.25$ de l’heure.

K5 est disponible depuis décembre 2013 et était déjà utilisé au quartier-général de Microsoft, dans des universités,...

Knightscope K5 Knightscope K5

28 décembre 2015

USA : Le successeur du Humvee à l’épreuve des IED

C’est Oshkosh Defense, une branche d’Oshkosh Corporation, basée dans le Wisconsin et spécialisée dans la fabrication de véhicules militaires qui produira pour 26 milliards d’euros le JLTV (Joint Light Tactical Vehicle) qui remplacera progressivement le classique Humvee (connu au civil sous le nom de Hummer), utilisé depuis 1989. Les militaires déploraient que le blindage de leurs Humvee ne les protégeaient pas des innombrables embuscades à l’IED   essuyées en Irak et en Afghanistan. Le JTLV aura une armure protectrice de tank léger lui permettrait de résister à ces attaques. Au total, l’armée américaine pourrait commander à Oshkosh pas moins de 50.500 véhicules pour l’armée de terre, et 5.500 pour les marines.

Le JTLV Le JTLV

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 550

SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?