Accueil > Dossiers > Turquie-Kurdistan > Turquie/Kurdistan : Affrontements après l’arrestation des maires (...)

27 octobre 2016

Turquie/Kurdistan : Affrontements après l’arrestation des maires kurdes

De violents affrontements ont éclaté entre policiers et manifestants à Diyarbakir hier mercredi, au lendemain du placement en garde à vue des deux maires de cette grande ville du Kurdistan. Des policiers déployés autour de la mairie de la ville ont repoussé à coups de matraques, de grenades lacrymogènes et en faisant usage de canons à eau des centaines de manifestants, dont certains jetaient des pierres. La connexion Internet a été coupée mercredi matin à Diyarbakir et n’avait toujours pas été rétablie en début de soirée.

Gültan Kisanak, première femme élue à la tête de Diyarbakir, et son collègue Firat Anli ont été interpellés mardi soir dans le cadre d’une enquête sur de présumées "activités terroristes". Ils sont accusés d’avoir permis l’utilisation de véhicules municipaux pour les funérailles de membres du PKK   tués par les forces de sécurité, d’avoir "incité à la violence" ou encore d’avoir soutenu des appels en faveur d’une plus grande "autonomie". D’autres rassemblements de protestation contre ces gardes à vue étaient prévus ailleurs en Turquie, notamment à Istanbul, mais également en Europe. Le mois dernier, 24 maires du sud-est du pays soupçonnés d’être liés au PKK   ont été suspendus et remplacés par des administrateurs nommés par le gouvernement, une mesure qui a déclenché des manifestations dans plusieurs villes de la région.

Gültan Kisanak et Firat Anli Gültan Kisanak et Firat Anli

Voir le dossier: Turquie-Kurdistan avec les tags: - - - - Nos sources
SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?