Accueil > Dossiers > Turquie-Kurdistan > Syrie/Rojava : À Alep, Raqqah, Tichrin, rien n’arrête les YPG/QSD

31 mai 2016

Syrie/Rojava : À Alep, Raqqah, Tichrin, rien n’arrête les YPG/QSD

Les Forces Démocratiques Syriennes (QSD  ) poursuivent la libération du nord de la Syrie. Dans le nord de la province de Raqqah, la progression est prudente et donc lente, mais elle se poursuit sur quatre lignes de front (une de plus qu’au début de l’opération), il y aurait près de 15.000 combattants QSD   sur cette seule opération. Les islamistes qui fuient vers la ville de Raqqah ou vers Manbij laissent derrière eux des centaines de mines qui sont retirées dés que les QSD   y arrivent, permettant ainsi le retour des populations chassées par Daesh.

Dans le nord de la province d’Alep, le refroidissement des relations entre Daesh et l’État turc a pour conséquence que Daesh attaque à présent les groupes de l’"Armée Syrienne Libre" (FSA) soutenus par la Turquie. 165.000 civils et réfugiés sont donc menacés par l’avancée du "caliphat", la ville de Sheikh Issa (à l’ouest de Marea) est donc passé sous contrôle des QSD   sans le moindre combat, permettant l’évacuation des civils et la défense de Marea par les rebelles FSA. Dans la ville d’Alep même, le quartier kurde de Sheikh Maqsood essuyait il y a peu encore les tirs d’artillerie de la FSA, la situation humanitaire y est terrible : embargo total, population principalement civile (malgré la présence de combattants YPG  /YPJ), bombardée nuit et jour. Enfin, entre Raqqah et Alep, à l’ouest du barrage de Tichrin, les QSD   auraient repris hier la progression vers Manbij, qui avait été arrêtée il y a quelques mois.

Enfin, du coté "irakien" de la frontière, les YBS (Unités de Protection du mont Shengal, proches du PKK  ) ont repoussé plusieurs assauts de Daesh et abattu 17 djihadistes au sud du Mont Shengal. Trois guérilléros ont été tués au combat dont l’un n’avait que 17 ans.

Le front de Manbij réouvert. Le front de Manbij réouvert.

Mise à jour 13.40 : le quatrième front de Raqqah vise le barrage de Taqba (celui qui suit le barrage de Tichrin plus au sud de l’Euphrate), ceci renforce la théorie selon laquelle les SDF ne veulent pas immédiatement libérer Raqqah mais plutôt réunir le canton d’Afrin par ce chemin pour éviter les représailles turques. Salih Muslim, co-président du du PYD, a lui même confirmé que la libération de la ville de Raqqah nécessitait la création d’une administration arabe pour que les YPG   ne se comportent pas comme une armée d’occupation.

Voir le dossier: Turquie-Kurdistan avec les tags: - - - Nos sources
SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?