Accueil > Dossiers > Inde-Népal > Inde : Sur l’arrestation d’un journaliste solidaire

5 octobre 2015

Inde : Sur l’arrestation d’un journaliste solidaire

Selon le People’s Union for Civil Liberties (PUCL), Santosh Yadav, le journaliste originaire du Bastar et incarcéré depuis plus d’un mois un vertu d’une loi antiterroriste du Chhattisgarh, était confronté à des pressions policières afin de leur servir de taupe. Par ailleurs, dans son édition du mois d’août, l’organisation affirme que Yadav avait été l’un des premiers journalistes sur place lors de l’attaque contre le convoi du Congrès dans la vallée de Darbha en mai 2013, ce qui a laissé penser à la police qu’il aurait collaborer avec les maoïstes. ’A la mi-2014, la police a commencé à le menacer. Un soir, des policiers se sont redus à son domicile et l’ont interpellé. Ils lui ont ordonné de prendre une somme d’argent pour capturer des maoïstes et leur ramener, mais il a refusé de le faire.

Depuis près d’un an, Santosh vivait dans un climat de terreur, la police propageant des rumeurs selon lesquelles elle allait l’arrêter’, toujours d’après le PUCL. Mais il a toujours refusé de céder aux pressions. ’En juin 2015, la police l’a emmené au commissariat et l’a déshabillé. Cela faisait plusieurs que les policiers menaient des opérations de ratissage dans la région et ils avaient arrêté plusieurs villageois, les accusant d’être des guérilleros. Santosh était présent, dans le but de publier leur version des faits, mais il a été arrêté avant de pouvoir le faire’. Sa femme a également réagi suite à la publication de cet article, affirmant qu’il n’y avait pas un iota de vérité dans les allégations contre son mari. ’La police l’accuse d’être impliqué dans l’incident de Darbha du 21 août lors que les maoïstes ont coupé la route et qu’il y a eu une fusillade entre eux et la police. Mais il était à la maison toute la nuit lorsque cela s’est déroulé. Il y a un an, la police a menacé de le tuer dans un combat factice pour ses ’reportages intrépides’, mais mon mari a continué à travailler pour le public tribal’. Les autorités n’ont, de leur côté, toujours pas réagi à ces sorties, et Santosh Yadav est toujours actuellement derrière les barreaux.

Tribaux dans le Bastar Tribaux dans le Bastar

Voir le dossier: Inde-Népal avec les tags: - - Nos sources
SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?