Accueil > Dossiers > Grèce > Grèce : Athena Tsakalos et Evi Statiri interdites d’entrée à leur propre (...)

7 mars 2016

Grèce : Athena Tsakalos et Evi Statiri interdites d’entrée à leur propre procès

Dans l’affaire de la "tentative d’évasion des Cellules de Feu", les autorités grecques ont prouvé à plusieurs reprises qu’elles ne craignaient pas le ridicule. Dernier exemple en date : Athena Tsakalos et Evi Statiri ne peuvent légalement pas se présenter à leur propre procès. Pour la troisième fois, au début de la journée au tribunal, lorsque le juge appelle les deux femmes (parentes de prisonniers de la Conspiration des Cellules de Feu), les avocats de la défense doivent expliquer que les deux femmes sont en liberté conditionnelle. La condition pour Athena est de ne pas quitter son domicile situé sur l’île de Salamine tandis que Evi ne peut s’éloigner à plus d’1km du sien.

Christos et Gerasimos Tsakalos (dont Athena est la mère et Evi est la compagne du second) tous deux accusés dans le procès refusent de laisser le procès commencer dans ces conditions ridicules.

"Liberté pour Evi Statiri !" dans la cour de Koridallos le 25/09/2015 "Liberté pour Evi Statiri !" dans la cour de Koridallos le 25/09/2015

Voir le dossier: Grèce avec les tags: - - - Nos sources
SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?