Accueil > Dossiers > Grèce

Grèce

18 novembre 2016

Grèce : Manifestation et affrontements pour la commémoration du 17 novembre

Plus de 20.000 personnes ont participé hier jeudi à Athènes à la marche annuelle vers l’ambassade des Etats-Unis pour commémorer la révolte étudiante contre la dictature des colonels de 1973, avec des bannières et des slogans dénonçaient le fascisme, l’impérialisme, l’OTAN et les guerres livrées à l’étranger par les Etats-Unis. Une quarantaine de personnes ont été interpellées pour être interrogées avant le défilé. Les forces de l’ordre avaient également bloqué à l’aide de camionnettes l’accès à la Place Syntagma, qui s’est souvent transformée en champ de bataille au cours de précédentes manifestations.

Vers 18h00 toutefois, plusieurs dizaines de jeunes gens portant capuches ont commencé à jeter des pierres contre la police. Cette dernière a riposté à coups de gaz lacrymogènes, à l’intérieur de l’école Polytechnique, située à plusieurs kilomètres de l’ambassade. Une fourgonnette de police banalisée a été repérée par les manifestants qui l’ont aussitôt attaquée.

La manifestation d'hier La manifestation d’hier

Tags de cet article: - - Nos sources
16 novembre 2016

Grèce : Affrontements à Athènes pour la visite d’Obama

4.000 policiers ont été déployés à Athènes pour assurer la sécurité de la dernière visite diplomatique d’Obama en Europe. Malgré les interdictions et le dispositif sécuritaire impressionnant, des milliers de manifestants se sont tout de même rassemblés en début de soirée. Des heurts ont éclaté lorsque 3.000 manifestants anarchistes et communistes ont essayé de marcher jusqu’à l’ambassade américaine en tentant de forcer le barrage de la police. La police a usé de grenades lacrymogènes au moment où le cortège venu de l’Ecole Polytechnique, au nord de la place centrale Syntagma, approchait des deux cars de police qui barraient le chemin. Les manifestants ont reflué, tandis que certains allumaient des feux de poubelle et lançaient des cocktails Molotov sur les policiers. D’autres manifestations (ainsi celle du KKE et du PAME) se sont déroulées dans le calme ailleurs à Athènes et en Grèce.

Les affrontements hier à Athènes Les affrontements hier à Athènes

Tags de cet article: - - Nos sources
15 novembre 2016

Athènes : Une grenade sur l’ambassade pour Georges Abdallah et Rémi Fraisse

Le Groupe d’Auto-Défense Révolutionnaire (OEA, Οργάνωσης Επαναστατικής Αυτοάμυνας) a revendiqué dans un long message sur Indymedia Athènes la grenade qu’il avait lancé sur l’ambassade de France dans la nuit du 9 au 10 novembre. La grenade, lancée par deux personnes sur une moto, n’a pas passé le portail de l’ambassade et a légèrement blessé au pied le policier chargé de surveiller le bâtiment. C’est la troisième action armée du groupe : la première, le 25 mai 2014, avait visé le PASOK, la seconde le 31 août dernier avait visé l’ambassade du Mexique par des coups de feu.

Le reste du texte plaide pour la création d’un mouvement révolutionnaire en "étudiant les défaites du passé". Il explique pourquoi il a visé l’état français, notamment en représailles à la mort de Rémi Fraisse, tué par la police le 25 octobre 2014, en représailles à sa politique anti-migrants à Calais, en représailles à la répression contre les manifestants de la Loi Travail et enfin en solidarité avec Georges Ibrahim Abdallah. Enfin, OEA revendique du même coup l’attaque contre l’ambassade du Mexique, en représailles à la répression des manifestants à Oaxaca. Il explique également l’attaque contre le PASOK de mai 2014 et publie deux autres textes d’appel à la création d’une organisation révolutionnaire. Enfin, l’organisation nie être une émanation de Lutte Révolutionnaire   tout en rappelant ses respects pour Nikos Maziotis.

La police mène l'enquête devant l'ambassade de France à Athènes La police mène l’enquête devant l’ambassade de France à Athènes

Tags de cet article: - - Nos sources
9 novembre 2016

Grèce : Affrontements entre étudiants et policiers

Des milliers de manifestants étudiants revendiquaient lundi un refinancement public de l’enseignement, dans le centre d’Athènes. Des groupes de manifestants ont lancé des pierres et des cocktails Molotov sur les forces policières qui gardaient le parlement. A l’issue de la manifestation, ces groupes ont affrontés la police anti-émeute, occupé un bâtiment de l’université et barré les routes avec des containers à ordure enflammés, paralysant la circulation pendant des heures.

Ce lundi à Athènes Ce lundi à Athènes

Tags de cet article: - - Nos sources
7 novembre 2016

Grèce : Deux nouveaux textes de Nikos Maziotis

Nous publions ici les traductions en français de deux textes de Nikos Maziotis. Le premier, très court, est un message de solidarité avec Georges Ibrahim Abdallah, publié le 18 octobre à l’occasion de la semaine de solidarité. Le second a été publié le 31 octobre dans le cadre du procès en appel contre Lutte Révolutionnaire   et concerne l’attaque contre la police anti-émeute grecque en représailles au meurtre d’Alexis Grigoropoulos le 6 décembre 2008.

Télécharger le texte de solidarité avec Georges Abdallah (en PDF)
Télécharger le texte lu à l’audience en appel contre Lutte Révolutionnaire le 31 octobre (en PDF)

"Liberté pour les membres de Lutte Révolutionnaire" "Liberté pour les membres de Lutte Révolutionaire"

Tags de cet article: - - - - Nos sources
1er novembre 2016

Grèce : Deux manifestants acquittés pour des attaques incendiaires

Un tribunal d’Athènes a acquitté aujourd’hui Theodoros Sipsas, 34 ans, de toutes les charges relatives à l’attaque incendiaire contre l’agence athénienne de la Marfin Bank durant les émeutes anti-austérité de 2010. Le bâtiment s’était embrasé suite à des lancers de cocktails Molotov et trois personnes étaient mortes dans l’incendie (voir notre article). Le tribunal a aussi acquitté Pavlos Andreyev, également 34 ans, de l’attaque au cocktail Molotov contre la librairie Ianos lors de la même manifestation. Lors de plusieurs semaines d’audiences, aucun témoignage à charge a pu être recueilli contre les accusés.

L'incendie à la banque Marfin L’incendie à la banque Marfin

Tags de cet article: - Nos sources
1er novembre 2016

Grèce : Affrontement antifas/fascistes/police

Une groupe de membres d’Aube Dorée s’est présenté lundi matin sur l’avenue Alexandras, au centre-ville d’Athènes, provoquant rapidement un rassemblement antifascistes. Les deux groupes se sont caillassés et affrontés. La police anti-émeute est ensuite intervenue en utilisant des grenades stun pour repousser les anti. Ceux-ci ont alors caillassé les policiers, à partie de la rue mais aussi du toit d’un bâtiment.

Les affrontements lundi matin Les affrontements lundi matin

Tags de cet article: - - Nos sources
20 octobre 2016

Grèce : Violents affrontements à Athènes

Des manifestants se sont affrontés violemment avec la police hier mercredi soir à Athènes, dans l’un des combats les plus intenses qu’a connu cette ville depuis des années. Les manifestants se sont enfermés à l’intérieur de l’Université technique nationale d’Athènes, à Exarchia, et sont sortis seulement pour faire face à la police anti-émeute, entre 19H et 2 heures du matin. Les manifestants ont lancé des dizaines de cocktails Molotov et d’autres projectiles sur les forces de police, mis des poubelles en feu et détruits des trottoirs afin d’utiliser les morceaux de marbre comme munitions.

La police antiémeutes a utilisé des gaz lacrymogènes, spray au poivre et des grenades assourdissantes. Selon la loi grecque, cependant, les locaux universitaires sont protégés par un "asile universitaire" et les forces de police sont interdits d’entrer dans les bâtiments. L’une des principales routes de la capitale grecque a été bloqué pendant plus de quatre heures en raison de la violence. Au moins deux personnes ont été arrêtées sur les lieux.

Affrontements hier à Athènes Affrontements hier à Athènes

Tags de cet article: - - Nos sources
3 octobre 2016

Grèce : La police gaze les retraités

La police grecque a fait usage lundi de gaz irritants pour repousser des retraités qui manifestaient contre les coupes dans leurs pensions. La tension entre manifestants et policiers est montée quand le cortège, fort de quelques milliers de personnes, a approché le palais gouvernemental à Athènes, dont l’accès avait été barré par la police antiémeute. Un groupe de retraités a tenté de forcer le cordon, tandis que d’autres tentaient de renverser un car de police barrant la route. La police a fait un usage limité de gaz irritants, mais les manifestants sont d’abord revenus à la charge avant de se disperser.

Aux cris de "Nous ne pouvons pas vivre avec 400 euros" et "Que la ploutocratie paie la crise", les retraités manifestaient contre la quinzaine de rabotages successifs imposés aux pensions, le dernier en date au printemps via l’adoption d’une vaste réforme du système des retraites réclamée à la Grèce par ses créanciers.

Manifestation des retraités à Athènes Manifestation des retraités à Athènes

Tags de cet article: - - Nos sources
10 août 2016

Grèce : Deux anarchistes recherchés arrêtés

Marios Seisidis et Kostas Sakkas ont été arrêtés au matin du 5 août dans les environs de Sparte, dans le Péloponnèse. Tous deux étaient recherchés par la police et ont déjà été prisonniers par le passé. Ils ont tous deux refusé la prise d’empreintes digitales et la prise de photos par la police et ont été battus pour cela. Ils sont immédiatement passés devant un tribunal d’Athènes où l’audience a été ajournée au 17 août (toujours à Athènes). Suite à cela, ils ont été transférés dans des prisons éloignées : Marios à Malandrino, Kostas à Domokos.

"Feu aux cellules ! Force à Sakkas et Sessidis !" "Feu aux cellules ! Force à Sakkas et Sessidis !"

Tags de cet article: - - - Nos sources

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 400

SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?