Accueil du site > Dossiers > Reste de l’Asie et Océanie > Corée : Premier effet de la "loi spéciale G20"

12 octobre 2010

Corée : Premier effet de la "loi spéciale G20"

Le militant japonais Hajime Matsumoto est la première cible de la loi spéciale pour la sécurité adoptée à l’occasion du G20. Ce dernier avait été invité à assister à un événement organisé par un collectif coréen pour la défense des droits civiques. L’office coréen de l’immigration l’a bloqué à l’aéroport et obligé à rentrer au Japon, sans lui donner d’explication. Matsumoto figure sur la liste noire du Ministère de la Justice en vue du G20 et en raison de son militantisme.

Plus de 500 militants anti-G20 de plus de 81 organisations se sont déjà réunis en fin de semaine dernière pour dénoncer la loi spéciale pour la sécurité qu’ils qualifient de ’loi martiale’. Elle autorise en effet, entre autre, au chef du service de sécurité à mobiliser des effectifs policiers et militaires et à utiliser des armes acoustiques non-léthales (Lang Range Acoustic Device) contre les manifestations et les rassemblements.

SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?