Accueil > Dossiers > Amérique Latine

Amérique Latine

23 février 2017

Colombie : Un policier tué et 24 blessés à Bogota

L’explosion d’un charge télécommandée visant la police dimanche, près de La Santamaría, aux arènes de Bogotá, a fait un mort et 26 blessés (24 policiers et deux civils). L’engin explosif a été activé à distance au moyen d’un téléphone portable, il contenait jusqu’à 1,5 kilo d’ammonal (un mélange de nitrate d’ammonium, de trinitrotoluène et d’aluminium en poudre) avec des éclats de métal. Les autorités colombiennes accusent l’ELN   avec laquelle le gouvernement a débuté des pourparlers de paix à Quito.

Les lieux de l'explosion à Bogota Les lieux de l’explosion à Bogota

Tags de cet article: - - Nos sources
16 février 2017

Colombie : Attaque de la guérilla contre l’armée

Un détachement de militaires a fait l’objet d’une attaque à la grenade dans la localité de Susumuco, sur la route Bogota-Villavicencio, mardi après-midi. Cette attaque a fait cinq blessées, dont quatre militaires : trois soldats et un lieutenant. L’attaque a été effectuée par des membres présumés de l’ELN   qui circulaient à moto et ont jeté deux grenades. La grande route entre les deux villes a été fermée pendant quelques minutes. Cette attaque survient alors que les négociations de paix entre l’ELN   et le gouvernement colombien se sont ouverte à Quito (voir notre article)

Barrage routier de l'armée colombienne Barrage routier de l’armée colombienne

Tags de cet article: - - Nos sources
11 février 2017

Brésil : Affrontements lors des protestations contre la privatisation de l’eau

Le centre de Rio de Janeiro a été paralysé hier par une manifestation contre le projet gouvernemental de privatiser l’approvisionnement en eau. C’est l’une des nombreuses privatisations prévues par l’État de Rio de Janeiro pour surmonter la crise économique. La manifestation, qui est allé au siège de l’Assemblée législative de l’État où se débattait le projet, a tourné à l’affrontement. Plusieurs personnes ont été blessées et d’autres ont été arrêtées pour vandalisme contre les agences bancaires et mobilier public. La police a utilisé du gaz lacrymogène et des balles en caoutchouc, alors que certains manifestants jetaient des pierres et des cocktails Molotov. Les protestations et les affrontements se propagent pendant plusieurs heures, et les effets des gaz lacrymogènes se sont fait sentir jusque dans l’Assemblée législative.

Les affrontements de Rio Les affrontements de Rio

Tags de cet article: - - Nos sources
8 février 2017

Colombie : Début des négociations entre l’ELN et le gouvernement

Plusieurs fois repoussée, l’ouverture de la phase publique des pourparlers a eu lieu hier mardi 7 février dans une hacienda jésuite, près de Sangolqui, à une trentaine de kilomètres de Quito. Les tractations secrètes avaient duré plus de trois ans, et les ratés au démarrage plus de dix mois. A la différence des FARC   qui se sont toujours pensées comme une armée, l’ELN   est mieux articulée aux organisations sociales – syndicats ou associations paysannes – des régions où l’organisation est implantée.

L’agenda en six points négocié par les délégués du gouvernement et de l’ELN   avait été rendu public début 2016. Il prévoit que les négociations porteront sur « la participation de la société civile, la démocratie pour la paix, les transformations pour la paix, les victimes, la fin du conflit et les conditions de la mise en œuvre de l’accord ». La grande différence avec le processus de paix des FARC   concerne cette participation de la société civile dont personne ne sait encore quelle forme elle prendra. Les "transformations pour la paix" ouvrent à l’infini le champ des négociations. L’ELN   parait vouloir obtenir plus que les FARC  .

Les négociateurs de Quito Les négociateurs de Quito

Tags de cet article: - - Nos sources
3 février 2017

Colombie : L’ELN libère l’ex-député Odin Sanchez

La voie vers des pourparlers de paix entre l’ELN   et le gouvernement colombien est désormais ouverte. L’ELN   a libéré hier jeudi l’ancien député Odin Sanchez, détenu depuis près de dix mois. Sa libération était un des préalables fixés par le président Juan Manuel Santos pour ouvrir des négociations (voir notre article). Celles-ci doivent débuter dès mardi en Équateur. Quelques jours avant, deux membres de l’ELN   emprisonnés avaient été libérés en Colombie, après avoir été désignés "facilitateurs de paix" par le gouvernement (voir notre article). La reprise des pourparlers est prévue à partir du 7 février à Quito.

La libération d'Odin Sanchez La libération d’Odin Sanchez

Tags de cet article: - - Nos sources
1er février 2017

Pérou : Demande d’habeas corpus pour le président Gonzalo

Abimael Guzman, le Président Gonzalo du PCP-SL  , est en mauvaise santé. Son épouse, Elena Yparraguirre, la camarade Myriam, qui était également une dirigeante de l’insurrection maoïste, a introduit le 28 janvier un processus d’ "habeas corpus" en sa faveur. Abimael Guzman est en état de déshydratation sévère en raison de diarrhées constantes. Et non seulement il ne bénéficie pas des soins requis, mais ses conditions de détention empirent son état puisqu’il est enfermé dans une cellule de 2 mètres et trois dont la grille d’entrée est exposées au soleil, ce qui porte la température de la cellule supérieure à 30 degrés.

Voir le document introduit par Elena Yparraguirre

Elena Iparraguirre et Abimael Guzmán, dirigeants du PCP-SL, lors d'un procès en 2004 Elena Iparraguirre et Abimael Guzmán, dirigeants du PCP-SL, lors d’un procès en 2004

Tags de cet article: - - - - Nos sources
31 janvier 2017

Colombie : Deux membres de l’ELN libérés en vue des négociations

Deux membres de l’ELN   emprisonnés ont été libérés ce weekend en Colombie, après avoir été désignés "facilitateurs de paix" par le gouvernement, l’une des conditions préalables aux pourparlers prévus à partir du 7 février à Quito. La semaine dernière, le gouvernement du président Juan Manuel Santos et l’ELN   avaient annoncé le lancement le 7 février dans la capitale de l’Equateur voisin de pourparlers officiels, à l’issue de discussions menées en secret depuis janvier 2014.

Ces négociations formelles, qui devaient être précédemment entamées en octobre dernier, avaient été annulées au dernier moment par M. Santos, l’un des prisonniers de l’ELN  , l’ex-député Odin Sanchez, n’ayant pas été relâché. Selon les conditions posées en préalable, l’ancien parlementaire, retenu de puis avril, doit être libéré le 2 février, tandis que le gouvernement doit gracier deux guérilleros emprisonnés et en nommer deux autres facilitateurs de paix (voir notre article). Avec les libérations annoncée ce weekend, l’une de ces conditions est désormais remplie. L’ELN   a précisé dimanche que les guérilleros qui devraient être graciés, Nixon Cobos et Leivis Valero, se trouvent dans un « état de santé délicat » et « seront remis en liberté simultanément avec Odin Sanchez ».

Combattants de l'ELN Combattants de l’ELN

Tags de cet article: - - Nos sources
26 janvier 2017

Pérou : Prolongation de l’état d’urgence dans la région VRAEM

Le gouvernement péruvien a prolongé l’état d’urgence dans la région amazonienne de la Valle de los Rios Apurimac, Ene et Mantaro (VRAEM), pour y poursuivre la lutte contre la guérilla maoïste. Plusieurs colonnes de la guérilla du PCP-SL   s’opposent, dans cette région, aux forces combinées de l’armée et de la police péruviennes. L’’état d’urgence permet aux forces de sécurité de lever l’inviolabilité des domiciles privés, de suspendre la liberté de réunion et d’autres droits civils.

Avant-hier mardi un camion chargé de cinq personnes a été pris en chasse par la police de Canayre (VRAEM) au cours d’une opération de routine. Les cinq occupants ont réussi à semer les policier en traversant en bateau la rivière Apurimac. Mais ils ont abandonné leur camion dans lequel les policiers ont découvert des armes, des munitions, divers équipements (batteries, lampes, outils, bottes etc.) utiles aux guérilleros et un drapeau du PCP-SL  .

Le matériel saisi mardi dans la région VRAEM Le matériel saisi mardi dans la région VRAEM

Tags de cet article: - - - Nos sources
23 janvier 2017

Colombie : La police intervient contre les opposants à la tauromachie

Dimanche devait commencer la saison de tauromachie à Bogota, après 5 ans d’interdiction. Différentes organisations pour les droits des animaux avaient appelés marches et des sit-in devant la Plaza de Toros et ses environs. Plus de 1200 policiers avaient été mobilisés pour empêcher les manifestants d’avoir accès à l’événement. Les manifestants ont traité d’assassins tous les gens qui pouvaient passer les filtres de police pour assister à l’événement, les incidents se sont multipliés avec les policiers. La police anti-émeute est alors intervenue pour évacuer les manifestants à grand renfort de gaz lacrymogènes.

Les incidents de dimanche à Bogota Les incidents de dimanche à Bogota

Tags de cet article: - - Nos sources
20 janvier 2017

Chili : Répression d’une manifestation mapuche

Des manifestants mapuches sont descendus dans les rues de Santiago mardi pour protester contre l’arrestation de leur cheffe spirituelle, Francisca Linconao machi. La mobilisation a commencé pacifiquement, mais a pris fin avec l’intervention de la police anti-émeute qui a utilisé des canons à eau pour disperser les manifestants et arrêté plusieurs d’entre eux. Linconao est accusé d’avoir participé à l’incendie d’une propriété qui a causé la mort, en 2013, d’un homme d’affaires Werner Luchsinger occupant des terres spoliées. Presque 650.000 des 17 millions de Chiliens appartiennent au plus grand groupe autochtone du pays, les Mapuches. Des dizaines de Mapuches sont poursuivis pour incendies volontaires contre des infrastructures gouvernementales et les entreprises forestières, hydroélectrique dans la région d’Araucanie.

Manifestants mapuches Manifestants mapuches

Tags de cet article: - - - Nos sources

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 1340

SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?