Actualité de la répression et de la résistance à la répression

25 février 2017

Maroc : Un militant environementaliste emprisonné

Le 15 février, Mohammed Akkad, qui défend les droits à un environnement sain des habitants de Bni Oukil , près d’Oujda (est du Maroc) a été arrêté par la gendarmerie royale dans l’enceinte même du Tribunal de première instance d’Oujda. Il a subi des violences de la part de la gendarmerie au moment de son arrestation. Son arrestation arbitraire de M. Akkad est en lien direct avec la lutte menée par les habitants de la Commune rurale d’Isly, près d’Oujda, contre un projet de carrière de gravier. Ce projet constitue une menace pour les activités agricoles des habitants et va détruire le patrimoine écologique du mont Dchira, haut lieu historique de cette région.

La répression des militants se développe dangereusement. Seize personnes, dont des militants écologistes de la région, sont aujourd’hui poursuivies en justice dans le cadre de cette affaire. Une décision de la wilaya (préfecture) criminalisant toute action contre ce projet pouvait le laisser prévoir.

Pour la libération de Mohamed Akkad Pour la libération de Mohamed Akkad

Voir le dossier: Monde arabe et Iran avec les tags: - Nos sources
25 février 2017

France : Une anarchiste arrêtée suite à la manifestation "Théo" du 7 février

Lundi 20 février au petit matin les policiers de la sûreté territoriale ont débarqué chez une anarchiste et l’ont arrêtée pour des dégradations commises (un DAB de la BNP) lors de la manifestation du 7 février à Ménilmontant en solidarité avec Théo, violé par la police. Après avoir procédé à une perquisition de sa chambre (ils cherchaient des vêtements et autres objets pouvant « l’incriminer »), elle a été placée en garde-à-vue. Elle a ensuite été déférée au TGI de Paris afin de passer en comparution immédiate le lendemain.

Il est nouveau (au moins à Paris…) que pour des actions politiques ou militantes, des personnes arrêtées plusieurs jours voire plusieurs semaines après les faits soient jugés en comparution immédiate. Cela était déjà arrivé à Damien Camelio (voir nos articles ici et ici), arrêté en novembre dernier pour des dégradations commises lors d’une manif’ sauvage au printemps dernier. D’habitude cette procédure est appliquée lorsqu’une personne est arrêtée en flagrant délit. Elle a refusé d’être jugée immédiatement, elle est donc actuellement sous un contrôle judiciaire qui prévoit le pointage hebdomadaire et l’interdiction de participer à des manifestations jusqu’à son procès, qui a été renvoyé au 4 avril (13h30, 23e chambre du TGI de Paris).

Ménilmontant, le 7 février Ménilmontant, le 7 février

Voir le dossier: France - Autres sujets avec les tags: - Nos sources
25 février 2017

Suisse : Affrontements et manif pour l’évacuation d’un squat

La police a déployé mercredi 22 au matin un important dispositif pour déloger le collectif "O du Fröhliche" qui squatte un immeuble au centre de la Ville de Berne depuis début décembre. Retranchés dans les étages supérieurs, les squatters ont lancé des pétards et des pots de peinture sur des véhicules et en direction des unités anti-émeute. Les policiers ont eux répliqué à coups de balles en caoutchouc. La police a engagé à titre préventif un canon à eau pour éviter de nouveaux incidents en raison de la présence de sympathisants des squatters à proximité de l’immeuble. Au total, 19 personnes ont été emmenées dans les locaux de la police pour y être entendues.

Vendredi 24 vers 20h30, des heurts ont opposé à Berne la police à des manifestants qui défilaient à la Schüttzenmatte pour protester contre l’évacuation du squat d’avant-veille. Le rassemblement n’était pas autorisé. La police a riposté aux jets de pierres, de pétards et d’autres objets des manifestants par des tirs de balles en caoutchouc, du gaz lacrymogène et des canons à eau. Douze personnes ont été arrêtées et emmenées au poste de police.

La police bernoise essuyant des jets de projectile La police bernoise essuyant des jets de projectiles

Voir le dossier: Suisse avec les tags: - - Nos sources
25 février 2017

Philippines : Combats meurtriers entre l’armée et la guérilla maoïste

Le 17 février, deux soldats et trois guérilleros maoïstes ont été tués tandis que 15 autres soldats ont été blessés lors d’une embuscade de la NPA  . Les guérilleros ont fait exploser un IED   au passage d’un convoi de troupes qui participaient à une opération de recherche d’un groupe de guérilleros qui avaient précédemment incendié un plantation de Del Monte, à Barangay Tawantawan, dans le district de Calinan. Les deux soldats ont été tués et 15 autres ont été blessés dans l’explosion, tandis que deux guérilleros sont morts dans la fusillade qui a suivi. Quelques heures plus tôt, dans le district de Paquibato, un autre affrontement s’était soldé par la mort d’un guérillero. Et le même jour, des guérilleros ont attaqué un convoi militaire à Marawi, tuant un officier des renseignements militaires et son ordonnance.

Vendredi 24, deux membres présumés de la NPA   ont été tués dans une fusillade avec un détachement du 61e bataillon d’infanterie. Ce détachement effectuait une opération de ratissage anti-guérilla dans une zone montagneuse de Barangay Jebaca, (Maayon, Capiz).

Combattants de la NPA Combattants de la NPA

24 février 2017

Belgique : Des "zones neutres" aussi en Wallonie

Dans la région bruxelloise des "zones neutres" interdisent toute manifestation (en pratique, essentiellement politiques) en certains endroits, en l’occurrence autour des Parlements de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la région flamande et fédéral ainsi que du Palais Royal. La loi vient d’être étendue via une proposition qui fait suite aux attentats, pour créer deux nouvelles zones neutres : autour du parlement wallon à Namur, et autour du parlement de la communauté germanophone à Eupen. L’extension de la loi visait à étendre la zone neutre à tous les parlements régionaux et communautaires, la ville de Bruxelles a fait objection à ce que le parlement de la région bruxelloise soit concerné pour des raisons touristiques (Maneken Pis aurait atterrit en zone neutre...)

Manifestation à l'entrée de la zone neutre, rue de la loi Manifestation à l’entrée de la zone neutre, rue de la loi

24 février 2017

USA : Une action antifasciste très athlétique autour d’un drapeau confédéré

Alors que Bree Newsome, activiste qui avait retiré elle-même le drapeau confédéré du gouvernement de Caroline du Sud en 2015 (aboutissant à son retrait officiel quelques semaines plus tard), s’exprimait à Charleston, une manifestation du "Parti Sécessionniste de Caroline du Sud" s’est rassemblée devant le collège où avait lieu la conférence, ce parti d’extrême-droite milite entre autres pour la réhabilitation du drapeau confédéré. Des activistes de Black Lives Matter et des antifas ont donc contre-manifesté. Alors qu’une journaliste était en direct, un manifestant a réussi à dérober le drapeau suite à une acrobatie impressionnante. Le manifestant, Muhiyidin Moye (de Black Lives Matter Charleston) a été arrêté quelques secondes plus tard par la police, il est toujours en détention et a été placé sous une caution de 2.382$.

Ceci n’est pas sans rappeler Richard Spencer, le fasciste fondateur de "l’alt-right" (nationalisme blanc américain) qui s’était pris une baffe lors de l’inauguration de trump (voir plus bas).

Live5News.com | Charleston, SC | News, Weather, Sports

Muhiyidin Moye Muhiyidin Moye

Voir le dossier: Amérique du Nord avec les tags: - - Nos sources
23 février 2017

Bruxelles : Tags et affiches pour Théo

Après la répression préventive du rassemblement en solidarité avec Théo et en dénonciation des violences policières (voir notre article), de nombreux tags et affichages ont été réalisés à Bruxelles.

Voir des photos sur indymedia

Tag à une sortie de métro Tag à une sortie de métro

Voir le dossier: Belgique - Autres sujets avec les tags: - - Nos sources
23 février 2017

France : Affrontements à Paris

Le rassemblement pour manifester contre les violences policières a été marqué par des heurts avec les forces de l’ordre aujourd’hui jeudi, alors que seize lycées étaient totalement bloqués. À l’appel de mouvements antifascistes, les jeunes, dont certains étaient cagoulés, se sont rassemblés place de la Nation aux cris de « vengeance pour Théo » et « tout le monde déteste la police ». Des manifestants ont tenté de forcer les barrages des policiers, qui ont tiré des gaz lacrymogènes. Certains jeunes ont aussi lancé des pavés sur les forces de l’ordre.

Treize "interdictions de paraître" avaient été prises dans la matinée en lien avec ce rassemblement. Il s’agit d’une mesure visant à éloigner temporairement d’un périmètre une personne susceptible de participer à des débordements. À Paris, seize lycées étaient totalement bloqués ce matin et douze autres, partiellement et une quinzaine, au total, perturbés. Paris compte au total une centaine de lycées. Neuf lycéens ont été placés en garde à vue mercredi après des incidents survenus lors d’un rassemblement contre les violences policières devant un lycée à Clichy.

Les affrontements à Paris Les affrontements à Paris

Voir le dossier: France - Autres sujets avec les tags: - - Nos sources
23 février 2017

Etat espagnol : Le rappeur Valtonic condamné à 3,5 ans de prison pour apologie du terrorisme

Le rappeur majorquin Valtonic a été condamné à 3 ans et huit mois de prison pour "apologie du terrorisme" et pour "graves insultes à la couronne espagnole". Il est également condamné (mais peut faire appel) à une amende de 3.000€ au bénéfice de Jorge Campos Asensi, président du Cercle des Baléares (organisation nationaliste et anti-catalane) pour menaces. La chanson incriminée (ci-dessous) est accusée de porter atteinte à la monarchie espagnole et de soutenir l’ETA   et les GRAPO  .

Valtonic Valtonic

Voir le dossier: Espagne avec les tags: - - - - Nos sources
23 février 2017

Kurdistan : Une journaliste arrêtée à Urfa pour avoir suivi la situation au Rojava

Asli Ceren Aslan, rédactrice en chef du journal Özgür Gelecek (Futur Libre) a été arrêtée le 9 février dans la province d’Urfa, province kurde du sud-est de la Turquie. Elle n’a toutefois été "officiellement" arrêtée que 4 jours plus tard. Elle se trouvait dans cette province proche de la frontière syrienne pour suivre les événements au Rojava  . Elle est inculpée de ’violation de la frontière’ et d’être "membre d’une organisation illégale", inculpations qu’elle a réfutée en affirmant qu’elle faisait son travail de journaliste. Son avocat témoigne aujourd’hui qu’Aslan a été battue en détention et déshabillée de force dans les locaux de la police anti-terroriste. Elle est à présent détenue à la Prison de Type 2 de Urfa.

Asli Ceren Aslan Asli Ceren Aslan

Voir le dossier: Turquie-Kurdistan avec les tags: - - Nos sources
23 février 2017

Etat espagnol : Un prisonnier indépendantiste galicien a passé plus de 3.600 heures en isolement absolu

Roberto Fialhega ‘Teto’, prisonnier indépendantiste galicien a passé plus de 3.600 heures en isolement absolu, soit 5 mois. Arrêté fin 2011 et pas marié, les deux seules voix qu’il peut entendre sont celles des de deux matons, par intercom. Il est emprisonné à Villanubla (Valladolid) à plus de 400 km de son domicile. Il est maintenu en isolement absolu à cause de la loi d’exception qui s’applique aux indépendantistes, il devrait pouvoir sortir de cet isolement 4 heures par jour, mais la prison ne le permet pas en invoquant des raisons techniques et légales.

Roberto Fialhega ‘Teto' Roberto Fialhega ‘Teto’

Voir le dossier: Espagne avec les tags: - Nos sources
23 février 2017

Colombie : Un policier tué et 24 blessés à Bogota

L’explosion d’un charge télécommandée visant la police dimanche, près de La Santamaría, aux arènes de Bogotá, a fait un mort et 26 blessés (24 policiers et deux civils). L’engin explosif a été activé à distance au moyen d’un téléphone portable, il contenait jusqu’à 1,5 kilo d’ammonal (un mélange de nitrate d’ammonium, de trinitrotoluène et d’aluminium en poudre) avec des éclats de métal. Les autorités colombiennes accusent l’ELN   avec laquelle le gouvernement a débuté des pourparlers de paix à Quito.

Les lieux de l'explosion à Bogota Les lieux de l’explosion à Bogota

Voir le dossier: Amérique Latine avec les tags: - - Nos sources
23 février 2017

Palestine : 18 mois de prison pour avoir achèvé un blessé

Le soldat Elor Azaria, qui a la double nationalité française et israélienne, n’a été condamné mardi pour homicide par un tribunal militaire israélien qu’à 18 mois de prison. Il avait été filmé en mars 2016 alors qu’il tirait une balle dans la tête d’Abdel Fattah al-Sharif à Hébron en Cisjordanie occupée (voir notre article). Le Palestinien venait d’attaquer des soldats au couteau. Atteint par balles, il gisait au sol. La vidéo s’était propagée sur les réseaux sociaux, obligeant les autorités israéliennes à réagir.

Le Palestinien blessé qui sera achevé un instant plus tard Le Palestinien blessé qui sera achevé un instant plus tard

Voir le dossier: Monde arabe et Iran avec les tags: - Nos sources
22 février 2017

Palestine : Affrontements dans plusieurs villes de Cisjordanie

Des affrontements ont éclaté hier mardi entre de jeunes manifestants palestiniens et des soldats israéliens lorsque ces derniers ont attaqué le village de Doha, près de Bethléem, dans le sud de la Cisjordanie. Les forces d’occupations venaient remettre des citations à comparaître à deux anciens prisonniers, leur ordonnant de se présenter à l’interrogatoire des services de renseignements israéliens. En fait, les troupes israéliennes ont pris d’assaut Doha et ont saccagé les maisons. Plusieurs jeunes de la région se sont affrontés avec les soldats et les ont caillassé.

Dans la nuit de mardi les forces d’occupation ont effectué plus raids dans toutes les parties de la Cisjordanie, et arrêté un certain nombre de jeunes. A Naplouse, ils ont perquisitionnés des maisons, causant des affrontements intenses, où ils ont tiré des munitions et des grenades lacrymogènes ; quatre Palestiniens ont été arrêté. Des affrontements très violents ont eu lieu au camp de réfugié d’Al-Alm’ari, à Ramallah, où au moins cinq jeunes ont été arrêtés. Le même scénario s’est déroulé à Qalqilia, Tulkarem, Ramallah, Jénine et Jérusalem (où huit autres Palestiniens ont été arrêtés dans le quartier Al-Issawiyya de Jérusalem-Est).

Le raid des forces d'occupation à Bethléem Le raid des forces d’occupation à Bethléem

Voir le dossier: Monde arabe et Iran avec les tags: - - Nos sources
22 février 2017

Inde : Un commandant maoïste abattu

Un sous-commandant zonal du CPI (maoïste), Mantu Khaira, pour l’arrestation de qui les autorités indiennes avaient mis un prime de Rs 50.000, a été tué par des policiers et des paramilitaires du Sashastra Seema Bal (SSB) dans les forêts de Dahibara (district de Banka) mardi aux premières heures. Mantu Khaira était recherché pour des actions de guérilla dans les districts de Banka, Munger, Jamui, Lakhisarai , Sheikhpura et Nawada - dansl ’état de Bihar.

Les policiers et miliciens anti-maoïstes du district de Banka Les policiers et miliciens anti-maoïstes du district de Banka

Voir le dossier: Inde-Népal avec les tags: - - - Nos sources

0 | 15 | 30 | 45 | 60 | 75 | 90 | 105 | 120 | ... | 1995

A propos de notre présence sur les réseaux sociaux

Téléchargez notre Clé PGP

Contact et abonnement à notre lettre d’information : srapapc@gmail.com

Campagne pour la libération de Musa Asoglu

Notre local, le Sacco Vanzetti, 54 Chaussée de Forest à Bruxelles

Campagne à propos des photos dans les manifestations

Campagne de soutien au Bataillon International de Libération au Rojava  

Vignette No procès Historique des poursuites en cours contre nos membres

Numéro de compte de solidarité (IBAN) : BE09 0016 1210 6957

Suivre la vie du site RSS 2.0

SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?