Actualité de la répression et de la résistance à la répression

26 avril 2015

Angleterre : Manifestation contre la gentrification à Brixton

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté à Brixton contre la gentrification à l’appel des Black Revs. La police a finalement bloqué la route et plusieurs vitrines de magasins de luxe ont été brisées. Des manifestants ont de leur coté occupé l’hôtel de ville avant d’en être évacué par la police qui les a arrêté.

Manifestation contre la gentrification à Brixton. Manifestation contre la gentrification à Brixton.

Voir le dossier: Reste de l’Europe avec les tags: - Nos sources
26 avril 2015

Italie : Des micros trouvés au domicile d’anarchistes

Ce 13 avril à Pescara, des anarchistes ont remarqué une prise électrique mal remise dans un mur de leur domicile. Après l’avoir démonté, ils ont trouvé un micro connecté à un transformateur et à une carte micro-sim. Ils ont ensuite trouvé d’autres micros.

Des micros trouvés à Pescara. Des micros trouvés à Pescara.

Voir le dossier: Italie avec les tags: - - - Nos sources
26 avril 2015

USA : Manifestations et répressions suite à un ènième meurtre policier raciste

Suite au meurtre de Freddie Gray, un jeune Noir blessé lors de son arrestation, plusieurs manifestations ont eu lieu aux Etats-Unis. A Baltimore, plus d’un millier de manifestants se sont rassemblés devant la mairie. Des affrontements ont éclaté entre la police et les manifestants.

#WATCH : #FreddieGray protestors damaging vehicles earlier tonight.#Baltimore

Posted by WJZ-TV | CBS Baltimore on samedi 25 avril 2015

Affrontements à Baltimore. Affrontements à Baltimore.

Voir le dossier: Amérique du Nord avec les tags: - Nos sources
26 avril 2015

USA : L’état de Mumia Abu Jamal empire encore

Mumia Abu Jamal -qui a eu 61 ans ce 24 avril- est toujours dans un état grave, qui empirerait encore. Malgré une large mobilisation aux Etats-Unis, et le financement de ses soins par les soutiens via une campagne de Crowdfunding, la femme de Mumia qui l’a visité hier a signalé qu’il était dans un état de faiblesse extrême, qu’il n’était plus en état de se nourrir lui même. Cette faiblesse extrême pourrait toujours être un symptôme du choc diabétique qu’il a subit, même s’il est difficile d’avoir des informations précises sur son état de santé.

A Bruxelles, une banque a été taguée pour rappeler la situation de Mumia, en prison depuis décembre 1981.

Tag Mumia à Bruxelles.

Voir le dossier: Amérique du Nord avec les tags: - - Nos sources
25 avril 2015

Belgique : La Cour constitutionnelle rejette les recours contre les SAC

Des recours avaient été déposés contre les SAC (Sanctions Administratives Communales), tentant de les faire annuler en les déclarant anticonstitutionnelles. Ces recours avaient notamment été déposés par la CSC et la Ligue des Droits de l’Homme. La Cour Constitutionnelle a rejeté les recours en les déclarant simplement conformes à la constitution.

25 avril 2015

Chili : Quatre prisonniers anarchistes en grève de la faim

Nataly Casanova, Juan Flores et Guillermo Duran ont été rejoints par Enrique Guzmàn dans leur grève de la faim. Voici leurs revendications :
la ré-évaluation des preuves génétiques utilisées contre eux (en utilisant tous les critères scientifiques et pas uniquement ceux du procureur),
la fin des arrestations et du harcèlement envers ceux qui manifestent devant les prisons en solidarité avec eux,
la fin du harcèlement et des sanctions envers Nataly, Juan et les autres prisonniers en lutte,
la libération de Enrique Guzmàn, emprisonné pour avoir trop souvent visité les autres prisonniers, étant ainsi devenu un suspect à son tour,
que Nataly Casanova soit sortie du régime d’isolement, puisse avoir des contacts avec d’autres prisonniers et puisse sortir dans la cour pour un temps suffisant.

A ces revendications, Enrique en a ajouté une : la fin du régime de détention à domicile imposé à Guillermo Duran étant donné qu’aucune preuve n’a été trouvée contre lui.

Voir le dossier: Amérique Latine avec les tags: - - Nos sources
25 avril 2015

Pérou : Un manifestant de 61 ans tué par la police

Lors d’une manifestation contre un projet minier le 22 avril, un agriculteur de 61 ans a été tué, 12 autres manifestants ont été blessés. La manifestation s’opposait à une mine à ciel ouvert qui utilisera l’eau de l’Océan Pacifique pour l’irrigation avant d’être redirigée vers le village d’à coté, polluant massivement l’eau douce.

Un manifestant tué au Pérou. Un manifestant tué au Pérou.

Voir le dossier: Amérique Latine avec les tags: - Nos sources
25 avril 2015

Philippines : Capture d’un commandant maoïste

Une force conjointe de la police et de l’armée a capturé jeudi Norberto Borrico, alias Isaw ; et sa femme à Barangay Niogan, (Lemery). Le couple, qui était activement recherché dans le Samar, était porteur d’une grenade à main, d’un ordinateur portable, d’un smartphone, de six téléphones cellulaires et sept lecteurs flash. Borrico est le secrétaire régional et le responsable des finances de la NPA   pour le Samar du Nord. Il était recherché pour avoir dirigé les attaques dans les villes de Oras et Arteche dans Eastern Samar en 2003 et 2013, où 11 soldats, deux policiers, cinq miliciens gouvernementaux et un civil avaient été tués.

25 avril 2015

Italie : Rassemblement contre le régime d’isolement 41bis à Turin

A l’occasion du 70ème anniversaire de la libération de l’Italie, plusieurs milliers de manifestants ont défilé à Turin. La ’Charge Prolétaire pour le Communisme’ a distribué 600 tracts contre le régime 41bis, le régime d’isolement le plus dur du pays dans lequel 3 membres des BR/PCC sont encore emprisonnés.

Voir le tract.

Rassemblement contre 41bis à Turin.

Voir le dossier: Italie avec les tags: - - - Nos sources
24 avril 2015

Inde : Répression à répétition d’une mobilisation tribale

Après que la police ait ouvert le feu à Sonbhadra, Uttar Pradesh, le 14 avril dernier en marge d’une vaste manifestation contre la construction d’un barrage, des militants ont accusé les policiers de davantage de brutalités ce lundi alors qu’ils tentaient une nouvelle fois de disperser les manifestants, principalement tribaux, du site de construction. La police a chargé les protestataires avec des balles en caoutchouc, des bâtons et du gaz lacrymogène. Ils ont pourchassé les gens jusqu’à ce qu’ils rejoignent leurs villages et ont également vandalisé leurs maisons. Lundi, une équipe d’enquêteurs s’est rendue sur place et a publié un rapport selon lequel la police locale assistée de près de 1000 soldats a encerclé le site, battu et chassé les villageois. Le nombre de blessés n’est pas encore établi, mais au moins 14 personnes ont dû être hospitalisée ce 18 avril, alors que l’attaque du 14 avait fait 39 blessés, dont 12 graves.

Manifestation tribale à Sonbhadra

Depuis le 23 décembre dernier, les villageois protestent contre la construction de ce barrage suite à une décision de justice postposant le début de la construction en attente du traitement de l’affaire. Il s’agit principalement d’une demande d’augmentation de près de 20 mètres de la hauteur du barrage introduite par les entrepreneurs, mais qui n’a pas encore été approuvée. Cela entraînerait une extension de la zone submergée et donc le nombre de villageois expropriés. En outre, ceux-ci n’ont pas encore été informé des zones qui seraient concernées. Alors que le gouvernement de l’Uttar Pradesh continuait la construction en dépit de l’ordonnance du tribunal, les villageois ont décidé d’intensifier leur mouvement de protestation en bloquant l’accès au site. Leur première action le 14 avril dernier a entrainé une violente réaction des autorités, la suivante en ce début de semaine également.

Voir le dossier: Inde-Népal avec les tags: - Nos sources
24 avril 2015

Grèce/USA : Nikos Maziotis ajouté sur la liste des ’terroristes internationaux’ par le Département d’Etat US

Suite à une longue lutte, les prisonniers grecs ont obtenu la libération de Savvas Xiros -Combattant de l’organisation 17 novembre emprisonné depuis 13 ans dans un état de santé très grave. La réaction des Etats-Unis ne s’est pas fait attendre : après avoir réagit à l’annonce de la libération de Savvas XIros, le State Department américain a ajouté Nikos Maziotis sur la liste des ’Terroristes Internationaux’, pour l’attaque de l’Ambassade Américaine à Athènes au RPG en 2007. Huit ans plus tard -4 jours après le vote de la loi qui libèrera Savvas Xiros- Nikos est ajouté sur cette liste. Officiellement, cette action bloque toutes les propriétés de Nikos au Etats-Unis, ce qu’il n’a bien entendu pas. Officieusement, le rajout à cette liste signifie que si Nikos était un jour libéré, les USA dépenseraient beaucoup d’énergie pour l’amener aux Etats-Unis et lui refaire le procès qu’il a déjà eu en Grèce. Cet ajout paraît assez clairement être une représaille envers Nikos pour le mouvement des prisonniers.

Christodoulos Xiros, le frère de Savvas est également concerné par cette mesure, il est également emprisonné pour les actions de l’Organisation 17 Novembre.

Nikos a très rapidement réagit, extrait de sa déclaration : "Je serais toujours rempli de joie en repensant à quel point Lutte Révolutionnaire   les a humilié ce matin de janvier 2007, lorsque nous avons frappé la face de l’Ambassade des Etats-Unis avec un RPG anti-tank, et je me rappellerais toujours avec satisfaction des mots de celle qui était alors Secrétaire d’Etat, Condoleeza Rice, qui a réveillé celui qui était alors maître du monde, George W. Bush, avec ces mots "Monsieur le Président, nous sommes attaqués à Athènes"".

Nikos Maziotis Nikos Maziotis

Voir le dossier: Grèce avec les tags: - - - - Nos sources
23 avril 2015

Canada : Suite du procès du tag anti-police

Jennifer Pawluck, une anarchiste qui avait diffusé sur Internet un graffiti montrant un des policiers montréalais les plus en vue de par ses fonctions de responsable des relations avec les médias avec un trou de balle dans la tête, a été reconnue coupable de harcèlement criminel, ce jeudi. Elle avait pris une photo du graffiti et l’avait diffusée sur le réseau de partage de photos Instagram. Les représentations sur la peine auront lieu le 14 mai, Jennifer Pawluck risque est passible d’une peine maximale de six mois de prison et 5000 $ d’amende.

Le tag ACAB incriminé

Voir le dossier: Amérique du Nord avec les tags: - Nos sources
23 avril 2015

France : Encore un policier blanchi pour un tir de flash-ball au visage

Le 21 avril 2014, suite d’une tentative de squattage de maison à Toulouse, Yann, 26 ans, qui prendra en pleine tête le tir de flash-ball : “La BAC nous a chargés sans raison, je me suis réfugié derrière une poubelle. Un policier de la BAC m’a vu et m’a dit de sortir de là en levant sa matraque pour me frapper. Je suis sorti en levant les mains et c’est à ce moment que je me suis écroulé. J’étais tellement sonné qu’au début je n’ai pas compris ce qui m’était arrivé. À l’hôpital le médecin m’a dit qu’à 3 centimètres près j’étais mort … J’ai eu tous les os de la joue cassés ou broyés et une partie d’un nerf touché dont je n’ai retrouvé la sensibilité qu’au bout de presque un an. (...) Je me suis réveillé de l’opération avec 5 plaques dans le visage. Quelques semaines après j’ai commencé à faire des infections. (...). Dans quelques jours je dois subir ma quatrième opération de l’année.”

Yann a déposé une plainte par le biais de son avocat qui a été classée sans suite par le procureur de Toulouse “faute d’infraction caractérisée“. Selon le procureur, il n’ y a pas d’infraction caractérisée alors que les tirs de flash-ball sont strictement interdits au niveau du visage et à moins de 10 m. Les classements sans suite s’enchaînent : Damien, Quentin et Emmanuel, éborgnés par des tirs le 22 février 2014 pendant une manifestation à Nantes ont eux aussi vu leur plainte classée sans suite, tout comme Ayoub, éborgné à Montbéliard en 2011. Exception : Geoffrey, touché pendant qu’il mettait une poubelle devant le blocus de son lycée à Montreuil en 2010, a vu le policier être condamné (légèrement, et avec du sursis).

Yann Yann

Voir le dossier: France - Autres sujets avec les tags: - Nos sources
23 avril 2015

Belgique : Des millions pour les forces spéciales de la police

Dans le cadre du contrôle budgétaire, le premier ministre et le ministre de la Sécurité et de l’Intérieur ont annoncé, ce jeudi matin, des investissements supplémentaires en faveur des unités spéciales de la police fédérale (DSU), à l’issue d’une visite de travail à leur siège à Etterbeek. Charles Michel et Jan Jambon ont annoncé leur intention de remplir le cadre de 547 personnes dévolues aux unités spéciales de la police fédérale. Cela signifie l’engagement de 50 personnes.

Ce personnel supplémentaire représente un budget annuel de 2,5 à 3 millions d’euros, a ajouté la porte-parole du ministre. Un budget de 12,5 millions d’euros sera consacré à l’achat de nouveau matériel : armes individuelles, armes de précision pour les snipers, munitions, grenades, etc. La livraison d’équipements de protection, de véhicules ou encore de matériel de communication pourrait avoir lieu d’ici la fin de l’année. Enfin, 2,5 millions d’euros seront dévolus à la rénovation des bâtiments abritant les unités spéciales. Une enveloppe générale de 200 millions d’euros était prévue en faveur des forces de police, pour l’engagement de personnel et la rénovation du matériel et des bâtiments.

Membres des unités spéciales de la police fédérale Membres des unités spéciales de la police fédérale

Voir le dossier: Belgique - Autres sujets avec les tags: - Nos sources
23 avril 2015

France : 160 caméras de vidéosurveillance supplémentaires à Paris

160 caméras de vidéosurveillance supplémentaires seront installées à Paris. Le chiffre a fait l’objet de longues discussions entre la Ville, la préfecture de police et le ministère de l’intérieur. La préfecture de police a obtenu un financement à hauteur de 50 % par le ministère de l’Intérieur. L’autre moitié sera supportée par la mairie. Une caméra de vidéosurveillance ne vaut "que" 1 500 € environ mais l’installation peut coûter très cher : environ 30 000 à 40 000 € par appareil. Une partie des nouveaux appareils devraient être installés sur des mats déjà existants pour d’alléger la facture.

Jusqu’ici, la police parisienne elle disposait de 1.500 caméras de voie publique pour surveiller monuments officiels, points stratégiques et dits "sensibles", grands carrefours, périphérique... Chiffre auquel s’ajoutaient les caméras de la RATP. La préfecture a également prévu une interconnexion avec les systèmes exploités par les gestionnaires d’espaces sensibles ouverts au public, notamment les grandes surfaces commerciales.

La vidéosurveillance à Paris La vidéosurveillance à Paris

Voir le dossier: France - Autres sujets avec les tags: - Nos sources

0 | 15 | 30 | 45 | 60 | 75 | 90 | 105 | 120 | ... | 1995

Clé PGP.

Contact et abonnement à notre lettre d’information : srapapc@gmail.com

A propos des réseaux sociaux

Lien vers le blog du collectif contre le procès de 4 de nos membres

Vignette No procès

Numéro de compte de solidarité : BE09 0016 1210 6957 Communication : Solidarité

Suivre la vie du site RSS 2.0

SPIP | Plan du site | Qu'est-ce que le RSS?